Impression secrète de 8 milliards de billets de Lire : l’Italie a failli quitter l’euro ce vendredi

0
2469

Alors que la crise politique en Italie fait trembler la zone euro, des révélations sont faites sur la stratégie mise en place pour les eurosceptiques pour quitter brusquement l’euro

La crise polico-économique qui frappe l’Italie est d’une extrême gravité. En effet, elle est d’autant plus grave que les nouveaux dirigeants du pays avaient déjà mis en place un plan pour précipiter la sortie du pays de l’euro. Parmi ces dirigeants : Paolo Savona, eurosceptique dont la candidature pour le poste de ministre des Finances a été rejetée.

Ce mardi, le média britannique Express.co.uk a en effet publié un article sur un document exclusif intitulé « Plan B : guide pratique pour la sortie de l’euro ». Le document a été minutieusement rédigé par les nouveaux dirigeants anti-européens de l’Italie pour précipiter la sortie de leur pays de la zone euro dans un délai très court.

« 8 milliards de billets de Lira imprimés »

D’après Express.co.uk, les nouveaux dirigeants avaient prévu d’imprimer 8 milliards de billets de lira, l’ancienne devise de l’Italie. Tout ceci a été fait dans le plus grand secret pour éviter une déstabilisation des marchés financiers, note le média britannique. Express.co.uk ajoute que l’actuel gouvernement italien avait prévu d’annoncer le retour de la Lira dès ce vendredi soir après la fermeture des marchés.

D’après le média britannique, le plan a été élaboré en 2015. Il a été dévoilé ce jeudi par le média italien La Reppublica. Le document en question a été signé par 13 personnalités italiennes, dont Paolo Savona. Express.co.uk affirme que l’existence de ce plan avait déjà été évoquée par Paolo Savona dans son dernier livre.

« Frapper du poing sur la table n’aidera en rien »

Des extraits de l’ouvrage ont été publiés par le média britannique. Dans une partie du livre, Savona qualifiait l’euro de « piège allemand ». « L’Allemagne n’a pas changé son rôle en Europe après la fin du nazisme, malgré le fait qu’elle ait abandonné l’idée de l’imposer avec une force militaire », écrit  Savona.

Dans un autre passage du livre, il se montre plus pessimiste. « L’euro est la créature mise en place en modifiant la Constitution. Frapper du poing sur la table n’aidera en rien. Nous devons préparer un Plan B pour quitter l’euro si nous sommes obligés à le faire. Sinon, nous finirons comme la Grèce », écrit-il.

« Les populistes antisystèmes en tête »

Pour rappel, l’Italie est plongée dans une grave crise institutionnelle depuis la victoire des partis antisystèmes aux élections législatives du 5 mars. A l’issue du vote, les mouvements populistes et anti-Europe avaient récolté plusieurs voix, assenant un coup dur aux partis traditionnels.

Le Mouvement 5 Etoiles arrive en tête et recueille 32,22% des voix. Le parti d’extrême-droite Lega obtient 17,69% des voix. La victoire des deux partis antisystèmes a plongé la zone euro dans une crise économique extrêmement grave. Les marchés financiers tremblent et certains évoquent sérieusement les risques d’une éventuelle crise financière.

Pour lire l’article de l’Express, cliquez ici : Express.co.uk