Muriel Pénicaud : « le match n’est pas contre les syndicats, mais contre le déclin de la France »

0
935

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a été l’invitée de CNews ce 4 juin. Sur le plateau de Jean-Pierre Elkabbach, d’importants sujets ont été abordés, notamment la question du chômage. Sur le plateau, la ministre du Travail a aussi parlé du lancement de l’opération « 100% inclusion » dont le but est de générer de l’emploi

A la question de savoir qui profiteront de cette opération, la ministre s’explique : « des plus vulnérables, des plus éloignés des marchés du travail. Donc aujourd’hui, dans le cadre du plan d’investissement compétence, ce grand programme sur 5 ans pour former 1 million de jeunes, 1 million de demandeurs d’emplois à tous les métiers qui arrivent, je lance à Strasbourg un appel d’offre pour 100% inclusion, pour faciliter toute l’innovation sociale dans ce domaine-là ».

Sur Cnews, la ministre précise que tous les domaines d’emploi sont concernés. « On cherche dans l’artisanat, dans le bâtiment, on en cherche dans les services aux personnes », dit-elle. A la question de savoir si l’Etat a les moyens de mener ce projet, elle répond : « (…) on met 15 milliards sur le quinquennat, c’est énorme, c’est sans précédent ». Sur le plateau d’Elkabbach, Muriel Pénicaud parle d’une aide sociale. « C’est une aide sociale active, une protection sociale active », dit-elle.

« Le match n’est pas contre les syndicats »

Les sujets d’actualité ont aussi été abordés dans ce débat. A la question de savoir si Macron a plié le match dans ses nombreuses réformes qui l’opposent aux syndicats, Muriel Pénicaud est prudente : « mais, le match n’est pas contre les syndicats ! On a besoin de syndicats dans ce pays pour représenter les employés ».

Et d’ajouter : « le match, il est contre le chômage et contre le déclin de la France. Donc, on a commencé à gagner des premiers points. On n’est pas à la fin du tournoi. Il y a encore du travail ».

Pour regarder l’interview dans son intégralité, cliquez ici : Cnews