Nationalité française pour Mamadou Gassama : « la France s’est humiliée », dit Yann Moix

0
6913

Yann Moix, écrivain et chroniqueur à l’émission On N’est Pas Couché (ONPC), a été l’invité de Jean-Jacques Bourdin. Sur le plateau de Bourdin Direct, le chroniqueur a évoqué un sujet qui lui cher : celui de la situation des migrants à Calais. Il déplore la condition des exilés dans cette partie de la France

« Lorsqu’on va à Calais, on s’aperçoit que le gouvernement français ne sait pas quoi faire de ces jeunes exilés. Et ce que l’on constate physiquement, c’est que ces jeunes sont dans une souricière. Ils ne peuvent pas rentrer chez eux parce qu’en Erythrée le service militaire dans 70 ans, parce qu’en Afghanistan, vous pouvez être tué par un Taliban parce que vous avez eu un cours de maths particulier. Ils ne peuvent pas rentrer chez eux », dit-il.

« Un argent faramineux pour construire des murs et des barbelés »

Yann Moix dénonce les accords de Touquet qui, selon lui, empêchent ces jeunes exilés de se rendre dans leur pays de rêve : l’Angleterre. « On dépense un argent faramineux pour construire des murs et des barbelés, des détecteurs de CO2, des détecteurs de rythme cardiaque dans les camions pour empêcher ces exilés d’aller là où ils le veulent », denonce-t-il.

Sur le plateau de Bourdin Direct, Yann Moix est aussi revenu sur l’acte héroïque de Mamadou Gassama, du nom de ce jeune malien qui avait escaladé la façade d’un immeuble de quatre étages pour sauver un enfant suspendu dans le vide. Là aussi, le chroniqueur n’y va pas de main morte.

« La France, la République française,  s’est humiliée »

« C’est un acte pornographique. La France, la République française, s’est humiliée en isolant monsieur Mamadou Gassama du reste des exilés. L’héroïsme de Mamadou Gassama n’est pas d’avoir sauvé un enfant au 4ème étage. Son héroïsme, c’est d’avoir traversé le désert de la Libye, de s’être fait supplicier dans des geôles à ciel ouvert en Libye, d’avoir traversé la méditerranée, d’être passé sous les rouages des trains… », explique-t-il.

A la question de savoir si Mamadou Gassama mérite la nationalité française, il répond sèchement : « non. Il mérite la nationalité française à condition que tous ses compatriotes la méritent aussi. C’est du post-colonialisme, çà ».

Pour regarder l’émission dans son intégralité, cliquez ici : Bourdin Direct