Crise migratoire : Matteo Salvini, ministre italien de l’Intérieur, traite Macron d’ « arrogant »

0
624

Matteo Salvini, ministre italien de l’Intérieur, s’est durement attaqué à Emmanuel Macron, président de la France. Le ministre italien de l’Intérieur traite dénonce l’ « arrogance » du président français dans le traitement de la crise migratoire

La crise migratoire risque d’envenimer les relations entre la France et l’Italie. En effet, depuis le refus du gouvernement populiste italien d’accueillir les 630 migrants à bord de l’Aquarius, rien ne va plus entre Paris et Rome. Le président français souhaite que les pays européens qui refusent d’accueillir des migrants soient sanctionnés, tandis qu’en Italie, le nouveau gouvernement dénonce l’ « arrogance » de Macron.

Réagissant à une déclaration d’Emmanuel Manuel selon qui le flux de migrants vers l’Italie a baissé comparé à l’année dernière, Luigi Di Mario, vice-premier ministre italien ne cache pas sa grosse colère. Dans une publication sur Facebook, il estime que le président français pourrait faire de la France le 1er ennemi de l’Italie.

« Le torchon brûle entre l’Italie et la France »

« En fait, l’Italie fait face à une crise migratoire en grande partie parce que la France continue de pousser les gens (migrants) vers la frontière. Macron risque de faire de son pays l’Italie numéro 1 de l’Italie dans cette crise », a-t-il publié sur sa page Facebook tel que l’a cité l’agence Reuters.

Pour le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, Emmanuel Macron est « arrogant ». D’après Matteo Salvini, l’Italie a fait face à l’arrivée de 650 000 migrants qui sont entrés dans le pays par voie maritime ces 4 dernières années. Il a aussi ajouté que le pays a enregistré 430 000 demandeurs d’asile et a accueilli quelque 170 000 migrants, le tout pour un coût total de 5 milliards d’euros.

« Pour Salvini, Macron est arrogant »

« Si ceci n’est pas un problème pour l’arrogant président Macron, nous l’invitons à cesser les insultes et à faire preuve d’une plus grande générosité en ouvrant les ports français et ainsi en laissant les enfants, les hommes et femmes qui se trouvent à Ventimiglia d’entrer en France », a-t-il écrit dans un communiqué.

L’attitude du gouvernement Italien face au flux des migrants risque d’isoler ce pays. Dans une interview accordée au journal espagnol El Pais, le premier ministre socialiste espagnol, Pedro Sanchez, a tenu des propos très durs à l’endroit du gouvernement italien. En effet, il a accusé l’Italie de tenir un discours « anti-européen » et de mettre en avant un « égoïsme national ».