Crise migratoire aux USA : Trump appelle à la déportation sans procès des migrants illégaux

0
498

Le président américain, Donald Trump, appelle à la déportation sans procès des migrants présents sur le sol américain

Aux Etats-Unis, la politique anti-migratoire de Donald Trump divise profondément. En effet, après avoir séparé quelque 2 000 enfants de leurs parents, le président américain ne recule plus devant rien. Désormais, il demande ouvertement que les migrants en situation irrégulière soient déportés des Etats-Unis sans procès.

Dans un message sur son compte twitter ce dimanche, il a tenu des propos qui indignent. « Quand quelqu’un entre (aux Etats-Unis, ndlr), nous devons immédiatement le ramener là d’où il vient sans juge, ni procès », a-t-il écrit sur twitter. Il a également qualifié le système américain de « moquerie ».

« L’immigration doit se baser sur le mérite »

Le président américain prône une immigration choisie. « Notre politique d’immigration, dont se moque le reste du monde, est très injuste envers toutes les personnes qui veulent entrer légalement dans le pays et qui attendent depuis des années. L’immigration doit se baser sur le mérite. Nous avons besoin de personnes qui participeront à la grandeur de l’Amérique », écrit le 45ème président américain.

Ce twitte intervient une semaine après une décision très controversée de la Maison Blanche de séparer les enfants des migrants illégaux de leurs parents. Une politique inhumaine qui n’a pas manqué de susciter une vague d’indignations aux Etats-Unis. Dans la foulée, plusieurs organisations de défense des droits de l’homme et des droits civils avaient organisé des manifestations pour dénoncer cette politique migratoire.

Face à la pression politique spectaculaire, le président américain avait fini par faire marche arrière. Ce 20 juin, Trump avait en effet signé un décret mettant fin à la séparation des familles. « Nous signons un décret très important qui consiste à unir les familles tout en nous assurant que nos frontières sont sûres et fortes », disait Trump au moment de la signature du décret retransmise en direct par les médias.