Crise migratoire aux Etats-Unis : 17 Etats américains portent plainte contre Trump

0
282

Aux Etats-Unis, 17 Etats ont porté plainte contre Donald Trump pour avoir séparé les migrants illégaux de leurs familles

La politique migratoire de Trump ne cesse de diviser les Etats-Unis. En effet, plus d’une semaine après l’annonce de l’administration Trump de séparer les migrants illégaux de leurs enfants, les réactions sont légion. Aux Etats-Unis, la classe politique reste très fortement divisée malgré l’annonce il y a une semaine de Trump de mettre fin à cette séparation.

Désormais, l’affaire est devenue une véritable bataille politique dans laquelle le président américain, qui joue sa réélection pour 2020, risque gros. Ce mardi 26 juin, 17 Etats américains ont annoncé leur décision de poursuivre Donald Trump en justice, dénonçant sa politique migratoire.

« C’est la vie des êtres humains qui est en jeu »

Les 17 Etats sont les suivants : Massachussetts, Californie, Delaware, Iowa, Illinois, Maryland, Minnesota, New Jersey, New Mexico, New York, Caroline du Nord, Oregon, Pennsylvanie, Rhode Islande, Vermont, Virginie et Washington. D’après CBS News, tous ces Etats ont des ministres de la justice appartenant au parti Démocrate.

Dans un mail cité par NBC, le ministre de la Justice de New Jersey, Gurbir Grewal, a expliqué les raisons de cette plainte. « La politique de cette administration qui consiste à séparer des familles est cruelle. On a l’impression que chaque jour cette administration met en place de nouvelles politiques contradictoires et recourt à des justifications contradictoires. Mais, nous ne pouvons pas oublier un fait : c’est la vie des êtres humains qui est en jeu », peut-on lire dans son mail.

« C’est l’ère de Trump »

Cette plainte qui vise Trump intervient dans un contexte politique particulier où de plus en plus de voix s’élèvent exigeant de l’administration Trump qu’elle libère les parents et que ces derniers rejoignent leurs enfants sans délai ni condition. Toutefois, du côté de l’administration Trump, on ne recule devant rien. « C’est l’ère de Trump », a martelé Jeff Sessions, ministre américain de la Justice qui évoque la nécessité de garantir la sécurité du peuple américain.

L’affaire risque de susciter une vive polémique ces prochaines heures suite à la déclaration d’un haut responsable politique américain. En effet, selon ce dernier qui s’est confié au média nord-américain Los Angeles Times, les enfants des migrants ne rejoindront pas leurs parents détenus dans les geôles américaines.