« Families Belong Together » : des milliers d’Américains disent non à la politique migratoire de Trump

0
230

Des milliers de personnes ont participé ce samedi 30 juin 2018 à la fameuse manifestation « Families Belong Together » organisée dans les 50 Etats américains. Les manifestants dénoncent la politique migratoire inhumaine de Donald Trump qui sépare les migrants sans papier de leurs enfants

Une marée humaine pour dire non à Trump. Ce 30 juin 2018, des milliers d’Américains ont arpenté les rues des Etats-Unis pour dire non à la politique migratoire de Donald Trump. Un président américain qui, ces derniers jours, a ordonné la séparation des migrants latinos américains de leurs enfants placés dans ces centres de détention.

Dans la presse, on affirme que plus de 700 manifestations ont été organisées dans les 50 Etats américains. La marche, baptisée Families Belong Together (Les Familles Ensemble), est partie de la Maison Blanche à Washington. Les manifestants, venus dénoncer la politique migratoire inhumaine du 45ème président des Etats-Unis, brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « les mamans contre la séparation des familles» ; « Families Belong Together » ou encore « Abolir l’ICE (Immigration Customs and Enforcement) »

A Washington, les manifestants sillonnaient les rues de la ville scandant : « levons-nous pour nous battre ! Unissons-nous et réagissons ! Les droits des migrants sont menacés ! ». A Phoenix, les manifestants exigeaient la libération des enfants maintenus dans des centres de détention : « pas de bébés emprisonnés ! ». A Dallas, même son de cloche : « libérez les bébés ! Laissez-les libres », scandaient les manifestants.

« 17 Etats américains portent plainte contre Trump »

Ces manifestations organisées dans plusieurs villes américaines interviennent dans un contexte particulier marqué par un climat politique extrêmement tendu opposant Donald Trump à ses rivaux sur l’épineuse question de l’immigration. Rappelons que l’administration Trump avait appelé à la détention et à la séparation des familles de migrants, avant de faire marche arrière en interdisant la séparation dans un décret signé à la Maison Blanche.

Toutefois, la ligne dure de Trump ne change pas d’un iota. Le président appelle désormais à déporter tous les migrants illégaux en provenance de l’Amérique Centrale et ce, sans procès. Rappelons que la séparation des enfants de migrants avec leurs parents a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Déjà, 17 Etats américains ont annoncé avoir porté plainte contre Trump sur cette affaire.