Affaire Benalla : l’opposition s’attaque violemment à Emmanuel Macron

0
296

Un collaborateur de  l’Elysée a été filmé  en train d’agresser violemment un manifestant à terre. La vidéo, qui a été diffusée sur les réseaux sociaux, a suscité une vague de réactions. Une affaire embarrassante qui risque de coûter très cher à Emmanuel Macron

Une crise politique secoue la République En Marche. En effet, un collaborateur de l’Elysée a été filmé lors de la fête du 1er mai en train d’agresser violemment un manifestant. Dans la presse, on précise que les faits se sont déroulés dans le quartier latin de Paris. Alexandre Benalla, auteur des faits, a été filmé en train d’assener plusieurs coups à un jeune homme à terre.

Témoin des faits, Jérémie Ferrer-Bartomeu dit n’avoir rien compris. « On n’a pas compris ce qui se passait. C’était à la fois incompréhensible et d’une très grande violence », raconte le témoin. Et d’ajouter : « on a été choqué par cette irruption de violence, on s’est dit : ‘ce n’est pas normal, il y a quelque chose de pas normal qui se passe’ ».

« L’opposition crie au scandale »

Le témoin rapporte une scène d’une rare violence. Il parle d’un homme (Benalla, ndlr) qui ne savait pas ce qu’il faisait. « (…) On voit très clairement sur cette vidéo que cet homme ne sait pas ce qu’il fait. Il étrangle. Un policier n’étrangle pas. Il va mettre au sol en faisant une clé de bras, va immobiliser par d’autres techniques. Là, on a un amateurisme qui peut être dangereux », explique le témoin au micro de France Info.

L’affaire risque de faire mal au parti au pouvoir. En tout cas, ce jeudi, les réactions de la classe politique française ont été légion. « (…) C’est l’autorité de l’Etat elle-même qui est  engagée », a déclaré Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France insoumise. Il a fermement condamné cet acte, appelant les fonctionnaires de la police à dénoncer de tels actes en vertu de l’article 40 du code pénale.

« L’impunité au sommet de l’Etat est inacceptable »

Virginie Duby-Muller, députée Les Républicains, a dénoncé l’ « impunité » de l’Etat. « L’impunité au sommet de l’Etat est inacceptable. Emmanuel Macron doit rendre des comptes aux Français : pourquoi n’a-t-il pas transmis cette information qu’il connaît depuis  le 2 mai, à la Justice ? Personne n’est au-dessus de la loi, même en Macronie ? », s’agace-t-elle.

L’affaire est d’autant plus embarrassante qu’Alexandre Benalla portait le casque d’un CRS sans en être membre. Aujourd’hui, des questions se posent sur qui lui a donné l’ordre d’infiltrer les CRS et qui lui a procuré le casque des fonctionnaires du CRS. Autant de questions qui se posent. En tout cas, une chose est sûre : l’affaire éclate au mauvais moment et risque de gâcher l’été du président Macron.