Suisse : un médecin français propose de « soigner » l’homosexualité

0
439

Un médecin français basé en Suisse propose une solution pour « soigner » l’homosexualité sur son site internet

Un remède pour l’homosexualité. Un médecin français basé en Suisse vient d’enflammer la toile en proposant un moyen de « soigner » l’homosexualité. L’information relayée par France Info a immédiatement été reprise par plusieurs médias français. Ce mardi 14 août, le médecin est sur la sellette.

Ce médecin, du nom de Jean Yves Henry, propose en effet de « soigner » l’homosexualité par les traitements homéopathiques. Sur son site internet Médecine intégrée, Jean Yves Henry considère l’homosexualité comme « un symptôme particulier ». Pour lui, ce n’est en aucun cas une pathologie.

« L’homosexualité n’est pas une pathologie, mais un symptôme particulier »

« L’homosexualité n’est pas une pathologie, mais un symptôme particulier (choix de vie) de patients ‘border-line’ (personnalités intéressantes par ailleurs). Il se trouve que la matière médicale homéopathique comporte des remèdes agissant sur l’exacerbation des symptômes », explique-t-il sur son site.

Le médecin propose une solution pour « soigner » l’homosexualité à la fois chez le garçon comme chez la fille. Ainsi, pour soigner le garçon, il propose :

  • Argentum nitricum…Don Juanisme (n’a pas pu choisir son sexe !), multiplication des expériences amoureuses par peur de rater quelque chose (et infidélité chronique)
  • Pulsatilla (si) …immaturité et demande de dépendance : « aimes-moi deux fois, puisque moi et l’autre, c’est pareil)
  • Platina….problématique de séduction et de domination. NB : si travesti (cf. les ‘drag queens’) : aspect hystérique surajouté

Chez la fille :

  • Lachesis (ge)… dominatrice et jalouse
  • Sepia (mg) … par difficulté à ‘rencontrer’ l’altérité et à accepte sa féminité. Le ‘non détachement paternel’= Amazone au ‘sur-moi’ très fort, qui ne vit que dans un autocontrôle strict.
  • Natrum Muritaticum …situation en deuil et mélancolie= régression : sujet anxieux, agité, déteste qu’on la touche. Dysmorphophobie (cellulite ++), « désir de faire come les autres filles », mais ne peut pas se décider.

Sur le site, une courte biographie du médecin est disponible. Jean Yves Henry est décrit comme un médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages. Jean Yves Henry coordonne l’enseignement de confères de toutes spécialités pour promouvoir l’aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.

Pour consulter le site, cliquez ici : Médecine Intégrée