John Brennan, ex patron de la CIA : « Donald Trump est ivre de pouvoir »

0
120

John Brennan, ex chef de la CIA sous Obama, s’est durement attaqué à Trump disant de lui qu’il est « ivre de pouvoir »

Rien ne va plus entre Donald Trump et John Brennan, l’ex patron de la CIA. En effet, quelques jours après avoir ordonné la révocation de l’habilitation secret-défense de l’ex homme fort des services de renseignement, le président américain s’en est sévèrement pris à ce dernier.

En effet, dans un twitte posté ce samedi, Trump considère Brennan comme étant le pire patron de la CIA de l’Histoire des Etats-Unis. « Personne n’a remarqué les erreurs commises par John Brennan pendant qu’il était le chef de la CIA ? Il sera surement le PIRE de l’Histoire et depuis son départ, il est devenu une grande gueule, un partisan, un pirate politique à qui on ne peut pas confier les secrets des Etats-Unis », s’est agacé Trump.

Une attaque qui n’est pas restée sans réponse. Dans une interview accordée à MSNBC, John Brennan dit de Trump qu’il « ivre de pouvoir » et estime que les Etats-Unis sont en crise. « Il est ivre de pouvoir, il l’est vraiment. Et je pense qu’il outrepasse ses prérogatives. Je pense que ce pays est en crise si on tient en compte ce qu’il est en train de faire et ce qu’il est capable de faire », a alerté Brennan.

« Très peu d’Américains ont fait plus que Brennan pour protéger ce pays »

Pour rappel, la guerre entre Trump et Brennan a été exacerbée par la décision prise par le président américain de révoquer l’habilitation secret-défense de l’ex chef de la CIA. Une décision très controversée qui n’a pas plu à certains. Car, quelques heures après l’annonce de cette décision, l’amiral William McRaven a publié un édito sur le Washington Post dénonçant la décision de Trump et demandant à celui-ci de lui révoquer à son tour son habilitation secret-défense.

« Très peu d’Américains ont fait plus que Brennan pour protéger ce pays. En conséquence, ce serait un honneur pour moi si vous pouviez aussi révoquer mon habilitation secret-défense afin que je puisse ajouter mon nom à cette liste des hommes et des femmes qui se sont prononcés contre votre présidence », avait écrit William McRaven.