Xavier Bertrand tire la sonnette d’alarme : « la fusion des droites est un danger pour notre pays »

0
31

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-Seine, a accordé une interview exclusive au Parisien. Dans l’entretien, plusieurs sujets ont été abordés, notamment la démission de Nicolas Hulot qui a défrayé la chronique cette semaine. Xavier Bertrand a également parlé de l’avenir de la droite

Il estime que la démission de Nicolas Hulot est « un événement marquant ». « Ça, par contre, c’est un événement marquant. Nicolas Hulot a eu le sentiment qu’on utilisait son nom, son image et qu’il n’était pas écouté par le président de la République. Le combat de l’environnement ne doit pas être abandonné », réagit-il.

« Ce gouvernement a un vrai problème avec le pouvoir d’achat »

Concernant le prélèvement à la source, Xavier Bertrand dit n’avoir jamais été convaincu par cette mesure. « A titre personnel, je n’ai jamais été convaincu par le prélèvement à la source qui va d’ailleurs relancer le débat sur le niveau trop élevé des impôts en France. On aurait pu aller lus vite et s’épargner cette confusion et cette tragicomédie (que le président de la République a lui-même alimentées) si on était parti de la mensualisation et qu’on l’avait rendue obligatoire », juge-t-il.

Le président de la région Hauts-de-France estime que le gouvernement d’Edouard Philippe a un problème avec le pouvoir d’achat. « Ce gouvernement a un vrai problème avec le pouvoir d’achat. On le voit avec la hausse du CSG, du prix du timbre et des carburants », dénonce l’élu de droite.

« On récole toujours ce que l’on sème »

Dans l’interview accordée au Parisien, Xavier Bertrand s’attaque sévèrement au pouvoir en place. « Ce pouvoir est technocratique comme jamais, et que les choix du gouvernement sont totalement déconnectés des réalités quotidiennes de nos concitoyens. Les Français doivent savoir qu’il y a d’autres choix possibles : plus justes, plus équilibrés que ceux qui sont faits depuis près de 18 mois », explique-t-il.

Sur la chute de Macron dans les sondages, Xavier Bertrand dira : « on récolte toujours ce que l’on sème. Les Français perdent confiance en lui. Pour créer de la confiance, il faut aussi faire confiance aux élus, à des syndicats comme la CFDT, à ses ministres…Le fait qu’il ait le sentiment d’avoir raison sur tout ne peut pas durer, ça ne marche pas beaucoup. »

« C’est une hérésie »

Xavier Bertrand a évoqué l’avenir de la droite. Réagissant aux propos d’Eric Tegnèr, candidat à la présidence des jeunes LR qui prône une union des droits, il crie au scandale. « Si je suis parti des Républicains, c’est justement parce que je ne peux pas imaginer être dans la même famille politique que ce monsieur », lance-t-il.

Pour lui, il n’y a aucun doute qu’il y a porosité entre les LR et le Rassemblement national. « Bien sûr. Si monsieur Tegnèr peut prôner ce genre de thèses au sein des Républicains, alors je n’ai rien à voir, ni rien à faire avec quelqu’un qui pense qu’il faut unir droite et extrême-droite ! La fusion des droites, c’est une hérésie, un danger terrible pour notre pays », prévient le président de la région Hauts-de-France.