Donald Trump s’attaque à Jeff Sessions : « je n’ai pas de ministre de la Justice »

0
48

Donald Trump a fait part de sa grosse déception concernant la nomination de Jeff Sessions en tant que ministre de la Justice dans une interview accordée au média américain Hill TV

Donald Trump est très en colère contre son ministre de la justice. Dans une interview accordée à Hill TV, l’actuel président américain qui traverse une crise politique sans précédent qui secoue son gouvernement s’en est durement pris à Jeff Sessions, ministre de la Justice.

« Je n’ai pas de ministre de la justice. C’est très triste », a lancé Donald Trump en pleine interview dans son bureau de l’Oval Office. Dans l’interview, le président américain reproche à son ministre de la justice de s’être récusé dans l’enquête de Robert Mueller sur les relations entre Trump et la Russie et son laxisme sur la question de la frontière.

« Je ne suis pas content sur ce qui se passe à la frontière. Je ne suis pas content de plusieurs choses », s’est confié Trump. Le 45ème président américain ne cache pas sa déception d’avoir nommé Jeff Sessions à ce poste. « Je suis vraiment triste pour Jeff Sessions parce qu’il est venu vers moi. Il a été le premier sénateur à soutenir ma candidature. Et il voulait être ministre de la justice. Et je ne voyais pas cela venir », s’agace Trump.

« Jeff Sessions n’a jamais pris le contrôle du ministre de la Justice »

Pour rappel, les relations conflictuelles entre Trump et Jeff Sessions ne datent pas d’aujourd’hui. En effet, dans une interview accordée à Fox News en août dernier, Trump s’attaquait sévèrement à son ministre de la Justice. « J’ai nommé un ministre de la Justice qui n’a jamais rien contrôlé. Jeff Sessions n’a jamais pris le contrôle du ministre de la Justice. C’est incroyable », dénonçait Trump.

Quelques  heures après les propos de Trump, Jeff Sessions n’a pas hésité à répondre. « Tant que je serai ministre de la Justice, les décisions du ministère de la Justice ne seront jamais influencées indécemment par des considérations d’ordre politique. Je demande le respect de notre justice et si ce n’est pas le cas, je prends une décision (…) », réagissait Sessions sur son compte twitter.