Municipales 2019 : pour remporter la mairie de Barcelone, Valls applique la formule Macron

0
336

Pour devenir maire de Barcelone, Manuel Valls adopte la stratégie d’Emmanuel Macron en ouvrant ses portes à tous les partis politiques

Manuel Valls envisage d’annoncer sa candidature à la mairie de Barcelone la semaine prochaine. D’ici là, l’ex premier ministre français a déjà commencé à former son équipe de campagne pour arracher la mairie à Ada Colau, actuelle maire de Barcelone, dont la gestion de la ville laisse à désirer.

Très plébiscité par les différents partis politiques constitutionnalistes (favorables à l’unité d’Espagne), Manuel Valls veut y aller prudemment. Pour s’imposer à Barcelone, l’ex premier ministre français adopte la formule Macron, c’est-à-dire en cooptant au sein de son équipe de campagne des personnalités de sensibilités politiques différentes.

« Apparaître comme l’unique alternative à Ada Colau »

Ce 20 septembre, le média espagnol Cronica Global a ainsi révélé que Manuel Valls est entré en contact avec le parti politique Lliures ainsi qu’avec des membres de l’Union Démocrate et du parti Unis pour Avancer, trois mouvements politiques catalans proches de l’indépendantisme.

L’objectif est clair. La stratégie de Manuel Valls est ainsi d’attirer des électeurs catalans indépendantistes pour apparaître comme l’unique alternative à l’actuelle maire de la ville. Rappelons que Valls qui est favorable à l’unité d’Espagne a aussi déjà noué des contacts avec des partis constitutionnalistes.

« Valls fait un clin d’œil à la droite espagnole »

En effet, ce 15 septembre, le média Cronica Global avait confirmé que Valls était en contact avec Josep Piqué, ex ministre du Parti Populaire sous José Maria Aznar. Josep Piqué est un homme d’affaires (ex directeur général de la Generalitat) très bien connu dans le milieu politique catalan. En août dernier, le Parti Populaire catalan avait confirmé être entré en contact avec l’ex premier ministre français.

Il faut aussi rappeler que la stratégie de Valls qui consiste à ne pas s’affilier à un parti politique est loin de faire l’unanimité à Barcelone. Du côté du parti Ciudadanos, parti centre-droite qui avait été le premier à ouvrir ses portes à l’ex ministre de l’intérieur français, la déception est immense. En effet, des membres du parti estiment que Manuel Valls les a totalement oubliés dans sa campagne pour la mairie de Barcelone.