Sondage OpinionWay : Mélenchon devance Macron et arrive en tête avec 29% des voix

0
2304

Jean-Luc Mélenchon arrive en tête dans un sondage d’OpinionWay, organisme européen. Le sondage a été réalisé entre le 19 et le 20 septembre sur 1 061 personnes

Jean-Luc Mélenchon ravit la vedette à Macron. Au moment où le président français dévisse dans les sondages, l’un des opposants a le vent en poupe. Il s’agit bien du chef de file de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui en 2017 a été à deux doigts de se qualifier pour le second tour de la présidentielle.

Et Mélenchon a encore de beaux jours devant lui. En effet, dans un sondage OpinionWay pour Europe Elects, le premier opposant au gouvernement d’Emmanuel Macron arrive en tête. Jean-Luc Mélenchon est en effet crédité de 29%, soit 4 points de plus. Il est suivi par Macron qui obtient 28%, soit 14 points de moins.

François Bayrou (Modem), Marine Le Pen (Rassemblement National) et Benoît Hamon (Génération-s) sont à égalité avec 26%. Laurent Wauquiez (LR) et Jean-Christophe Lagarde (UDI) se partagent la 4ème position avec seulement 22% des voix. Le PS, dirigé par Olivier Faure, obtient 21% et le parti Les Patriotes (LP) dirigé par Florian Philippot arrive en dernière position avec seulement 18% des voix.

« Le gouvernement Macron fortement fragilisé »

La chute de Macron dans une série de sondages publiés ces dernières semaines s’explique par une série de crises qui secouent son gouvernement. La première en date est l’affaire  Benalla qui a fortement fragilisé le gouvernement à la fin du mois de juillet. Et ce n’est pas tout. L’affaire François Nyssen et la démission de Nicolas Hulot ont également été un coup dur pour l’Exécutif.

Pendant ce temps, la France insoumise, dirigée par Jean-Luc Mélenchon, un homme qui connaît de fond en comble les rouages de la politique française, continue de convaincre de plus en plus de Français. Après l’éclatement du PS et la division notée chez les LR, la France insoumise apparaît comme la seule force de l’opposition qui résiste face à Macron. Mais, pour combien de temps ?