Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi: toutes les pistes mènent vers l’Arabie Saoudite

0
73

Trois jours après l’annonce de la mort du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, de nouveaux éléments accablent l’Arabie Saoudite qui continue de nier tout lien avec ce meurtre

L’affaire Khashoggi risque-t-elle de créer une crise diplomatique entre Washington et Riyad ? Il y a trois jours, la Turquie avait en effet révélé la mort mystérieuse du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Les enquêteurs turcs n’avaient pas encore bouclé les investigations, mais les premières conclusions indiquaient que le journaliste avait été tué dans le consulat saoudien basé à Istanbul.

Des accusations formellement rejetées par l’Arabie Saoudite qui s’est dite ouverte à prendre part à l’enquête. Depuis, les autorités saoudiennes ont fait part de leur préoccupation suite aux accusations qui les visent. D’ailleurs, ce lundi, au lendemain de l’annonce de l’assassinat de Jamal, l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite aux Etats-Unis a publié un communiqué pour s’expliquer sur cette affaire.

« Je voudrais vous assurer que les rumeurs qui font croire que Jamal Khashoggi a disparu dans le consulat d’Istanbul ou que les autorités du royaume l’ont arrêté ou l’ont tué sont totalement fausses. Jamal avait beaucoup d’amis dans le royaume, y compris moi-même, et malgré nos différences, et son choix de s’auto-exiler (aux USA, ndlr) nous avons toujours maintenu des contacts réguliers lorsqu’il était à Washington », peut-on lire dans le communiqué.

« La fiancée du journaliste sollicite l’aide de Trump »

En Turquie où le journaliste aurait été assassiné, les médias se sont beaucoup intéressés à cette affaire. Ce mercredi, le média turc, Daily Sabah nous a appris que la fiancée de Jamal Khashoggi, Hatice Cenzig, a demandé à Donald Trump, président des Etats-Unis, d’ouvrir une enquête sur ce meurtre.

« En ce moment, je supplie Donald Trump et la première dame Melania Trump de faire la lumière dans la disparition de Jamal Khashoggi. J’invite aussi l’Arabie Saoudite y compris le roi Salman et le prince hériter Mohamed Ben Salman à faire preuve de compréhension et montrer les images prises depuis le consulat », a écrit Hatice.

« Le journaliste a bien été dans le consulat »

La fiancée du journaliste a fait savoir que Jamal s’est rendu une première fois au consulat saoudien d’Istanbul le 28 septembre malgré les risques qui pesaient sur sa vie. Il est sorti indemne de ce lieu où il s’était rendu pour effectuer des démarches administratives dans son projet de mariage avec Hatice. Le journaliste est retourné au consulat une seconde fois le 2 octobre et a été porté disparu depuis.

L’affaire est assez embarrassante pour le royaume saoudien car une vidéo diffusée ce mardi et obtenue par les enquêteurs turcs a pu montrer le journaliste entrer dans le consulat. Aucune vidéo de sa sortie de ce bâtiment n’a été publiée par les autorités turques, ce qui semble confirmer la thèse de son assassinat dans le consulat.

« Le consulat sera fouillé dans le cadre de l’enquête »

Pour le bon déroulement de l’enquête, le gouvernement saoudien a décidé de coopérer et accepté que le consulat soit fouillé par les enquêteurs turcs. C’est en effet ce qu’a confirmé Hami Aksoy, porte-parole du président turc Erdogan dans un communiqué publié ce mardi. « Le bâtiment du consulat sera fouillé dans le cadre de l’enquête », a-t-il écrit.

L’enquête avance à grand pas et de nouveaux éléments accablent l’Arabie Saoudite. En effet, ce mercredi, le média turc, Hurriyet a publié sur son site des photos de quatre hommes, tous saoudiens, accusés d’avoir tué Jamal Khashoggi. Le média turc parle d’un groupe de 15 personnes qui sont entrés en Turquie le 2 octobre, jour de disparition de Jamal. Les hôtels où ils résidaient durant leur séjour en Turquie ont aussi été fouillés.