Nicolas Maduro, président du Venezuela : « les Etats-Unis ont donné l’ordre de me tuer »

0
126

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a accusé les Etats-Unis de comploter avec la Colombie pour l’assassiner. Il l’a fait savoir ce jeudi lors d’un discours face à des sympathisants

Les Etats-Unis veulent-ils tuer Nicolas Maduro, président du Venezuela ? Pour le moment, aucune preuve ne permet de confirmer cette thèse. Toutefois, pour le président du Venezuela, l’administration Trump veut sa peau. Nicolas Maduro a en effet révélé un projet d’assassinat qui le vise.

« Ils ont donné l’ordre depuis la Maison Blanche de tuer Maduro. Ils ont confié ce sale boulot à l’oligarchie de Bogota. Ils ont donné au gouvernement de Bogota (Colombie) le sale boulot de tuer Nicolas Maduro. Je le dénonce. C’est normal. Puisque pour eux, Maduro est un dictateur, ils disent que je dirige une dictature, parce que l’argument de dictature suffit pour tout faire », dit-il

« Les menaces ne nous arrêteront pas »

Et d’ajouter : « vous vous souvenez des armes de destruction massive en Irak ? Il n’y avait pas d’armes de destruction massive et pourtant ils ont bombardé, ils ont détruit et ils ont occupé l’Irak et puis ils l’ont laissé dans cet état. Ils font la même chose avec moi, une campagne permanente dans tous les médias, disant que je dirige une dictature pour justifier l’ordre qu’ils ont donné depuis la Maison Blanche ».

Sous les applaudissements du public, Maduro poursuit son discours soulignant que les menaces ne lui font pas peur. « Les menaces ne nous arrêteront pas, les complots de coup d’Etat ne nous arrêteront pas. Nous connaissons parfaitement la ligne de notre plan, nous savons parfaitement où nous allons, nous ne nous fatiguons pas, nous sommes indestructibles. Nous voyons avec optimisme le futur du Venezuela. Nous voulons continuer à construire le futur du pays », promet-il.

« Que l’ennemi attaque, nous avançons encore et encore »

« Que l’ennemi attaque, nous avancerons encore et encore. Rien ni personne ne nous arrêtera. Pouvons-nous accepter que l’impérialisme nous distraie, nous arrête ? Non. Nous devons avancer, en démontrant que le projet bolivarien est le projet le plus juste, le plus humain et le plus pertinent qui n’ait jamais existé au Venezuela (…) », martèle Maduro.

Il lance des piques à ses ennemis de la sous-région. « L’oligarchie régionale et internationale a peur de notre projet parce qu’ils savent que notre projet est un projet indépendant de l’impérialisme, parce qu’ils savent que notre projet est un projet de justice et un projet pertinent du moins de vue historique, politique (…) », lance-t-il.