Le Foll se fâche : « Maurel et Lienemann sont proches de Mélenchon, qu’ils aillent avec Mélenchon »

0
67

Stéphane Le Foll, maire du Mans et membre du Parti Socialiste, a été l’invité de France 2 ce lundi 15 octobre. Sur le plateau, la question de la crise du PS a été abordée. Une crise qui s’accentue suite notamment aux récents départs d’Emmanuel Maurel, ex leader de l’aile gauche du parti et Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice

Parlant d’Emmanuel Maurel et de Marie-Noëlle Lienemann, Stéphane Le Foll ne mâche pas ses mots. « Emmanuel Maurel comme Marie-Noëlle Lienemann, surtout Lienemann, elle était avec Jean-Luc Mélenchon il y a trente ans. Donc, on est sur des personnalités politiques qui ont une ligne politique qu’ils ont toujours défendue jusqu’ici au Parti Socialiste, laissant croire que c’était le PS qui était capable de leur apporter en termes  d’élection et de Mandat les éléments qu’ils recherchaient », s’offusque-t-il.

Et d’ajouter : « aujourd’hui, ils vont aller chercher ces mandats ailleurs. C’est vrai qu’ils n’ont pas vraiment changé idéologiquement. Ils sont proches de Jean-Luc Mélenchon, il faut qu’ils aillent avec Jean-Luc Mélenchon ». Le Foll estime que le Parti Socialiste a un problème d’identité politique.

« Quelle est notre identité ? »

« Le vrai problème qu’il y a au Parti Socialiste aujourd’hui, c’est son identité politique. Après ce qui s’est passé en 2017, après l’élection d’Emmanuel Macron, le 6% de Benoît Hamon, le fait que l’électorat socialiste s’est complètement éclaté, on a un vrai sujet : quelle est notre identité ? », s’interroge le maire du Mans.

Revenant sur la démission d’Emmanuel Maurel et de Marie-Noëlle Lienemann, Stéphane Le Foll poursuit : « eux, leur identité est très simple, c’est d’être proche de la ligne politique de Jean-Luc Mélenchon. Ce n’est pas mon identité politique ». Le Foll a aussi abordé la question du remaniement ministériel. Selon lui, il ne s’agit pas d’un suspense, mais plutôt d’une « difficulté ». « Aujourd’hui, on a une incapacité à faire des choix », s’agace-t-il.

Pour regarder l’interview, cliquez ici France 2