Crise politique en France : « Il n’y a pas de remaniement ministériel », dit Giscard d’Estaing

0
117

Dans une interview accordée à Europe 1, Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la France de 1974 à  1981, invite Macron à garder son calme

Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la France, a prodigué quelques conseils à Emmanuel Macron. En effet, dans une interview exclusive accordée à Europe 1, l’ancien chef d’Etat a demandé au plus jeune président de la Vème République de rester calme face à la crise qui secoue son gouvernement, tout en reconnaissant qu’il n’y a pas eu de remaniement.

A la question de savoir ce que doit faire Macron pour réformer la France, Giscard répond : « c’est un pays qui est assez difficile à réformer. Et si on veut obtenir des résultats, il faut parler clairement. Il faut garder totalement son calme. La polémique interdit la réforme. Il y a un proverbe chinois qui dit : ‘quand l’empereur est agité, le peuple est malade’ ».

Et d’ajouter : « donc, il faut être calme, traiter les problèmes en prenant son temps, ne pas dramatiser le fait qu’il y ait des gens qui ne sont pas d’accord avec vous, voir pourquoi ils ne sont pas d’accord. (…) Mais, on essaiera dans la mesure du possible de les faire rentrer dans la majorité ».

« Il n’y a pas de remaniement »

L’ancien président français s’est également exprimé sur le remaniement. Pour lui, il n’y a pas eu de remaniement. « Il n’y a pas de remaniement. Il y a le remplacement d’un ministre de l’intérieur démissionnaire et puis c’est tout. Si c’était un remaniement, il y aurait beaucoup plus de changements. (…) Donc, on agite le milieu politique français au nom d’un remaniement qui n’a pas lieu », commente Giscard.

Valéry Giscard d’Estaing, fervent défenseur du projet européen, s’est également prononcé sur la question du Brexit. « Les Britanniques ont toujours eu historiquement un certain dédain pour l’Europe. Ils considèrent que c’est un continent désordonné, qui ne respecte pas les règles sur la parole duquel on ne peut pas toujours compter, ainsi de suite. Ils considèrent que l’Europe, c’est une zone, parlons franchement, inférieure », dénonce-t-il.

« Il ne faut pas prolonger le désordre »

Et de poursuivre : « l’erreur que font les dirigeants actuels, c’est qu’on a prévu qu’on pouvait sortir de l’Europe, mais on a fait dériver la négociation vers une impasse ». Pour Giscard d’Estaing, il ne faut pas prolonger la période de négociations avec les Anglais, mais plutôt de les laisser partir et d’ouvrir plus tard une négociation sur les rapports entre l’UE et la Grande-Bretagne.

« Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit. Ils avaient deux ans pour travailler, les deux ans se terminent, on s’en va. On a une situation nouvelle et dans cette situation nouvelle, on a de nouvelles règles », a-t-il expliqué sur Europe 1.