Amélie Montchalin : « Ségolène est complètement déconnectée de la réalité de la transition »

0
99

Amélie Montchalin, députée En Marche de l’Essonne, a été l’invitée de RTL. Ce mardi, plusieurs sujets ont été abordés, notamment l’écologie et l’économie. Sur le plateau, Amélie Montchalin a répondu à Ségolène Royale qui, ce lundi, accusait le gouvernement d’utiliser l’écologie pour faire ses impôts

« Moi, ce que je vois, c’est qu’on a Ségolène Royale qui a été une grande ministre de l’écologie qui a beaucoup aidé un moment de la Cop21 mais qui, aujourd’hui, je trouve, est complètement décalée de la réalité de la transition. La réalité de la transition, c’est d’aider les ménages à justement faire évoluer les comportements », explique Amélie Montchalin.

Et d’ajouter : « (…) le choix que nous faisons, c’est qu’on baisse les impôts massivement sur le travail offrant de plus en plus de services pour améliorer la qualité de vie. Sur les retraités, on peut parler de l’aide à la mutuelle ». Sur RTL, Amélie Montchalin dit être contre une aide directe.

« Je suis contre une aide directe »

« Moi, je suis contre une aide directe parce qu’une aide directe, ce n’est pas les encourager à faire la transition. C’est rendre la difficulté moins visible et ne rien faire pour la planète. On ne peut pas nous faire le reproche en permanence de nous dire : ‘vous n’êtes pas assez écologiques, regardez M. Hulot démissionne !’ et quand on fait des choses cohérentes qui concernent les véhicules des particuliers, des professionnels, les camions, les bateaux, les pickups…nous dire ensuite : ‘vous savez, c’est punitif’ ».

Elle poursuit : « ce qui a été punitif, c’était de faire des portails sur les autoroutes, que ça a coûté 3 milliards d’euros à l’Etat et ensuite, aujourd’hui, on passe en-dessus et on voit bien qu’ils ne fonctionnent pas. Ça, c’est punitif ».