Assassinat de Jamal Khashoggi : « c’est un crime politique organisé », dit Erdogan

0
47

Recep Tayip Erdogan, président de la Turquie, a fourni des détails sur l’assassinat de Jamal Khashoggi. Selon le président turc, il ne fait aucun doute qu’il s’agit bien d’un crime politique

Il l’avait promis, il l’a fait. Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie, a fait quelques révélations ce mardi sur l’affaire Khashoggi, journaliste saoudien tué à l’intérieur du consulat d’Istanbul. Pour le président turc, il ne fait aucun doute que le meurtre du journaliste, opposant au régime saoudien, est un meurtre politique.

Ce mardi, lors d’un discours devant des députés, il a confirmé qu’une équipe de 15 hommes a été envoyée en Turquie pour assassiner le journaliste. « Une équipe de trois personnes est arrivée à Istanbul la veille du meurtre de Khashoggi et ils ont visité des forêts à Istanbul et à Yalova », a-t-il déclaré, ajoutant qu’une autre équipe est arrivée au consulat séparément.

« Ceci est un meurtre politique »

Erdogan défend la thèse d’un meurtre politique. « Les caméras qui ont filmé la scène au niveau du consulat saoudien ont été enlevées et toutes les vidéos ont été effacées des discs durs. Une image captée par les caméras a pu montrer que Khashoggi n’a pas quitté le consulat. Ceci est un meurtre politique », affirme le président turc.

Et d’ajouter : « des preuves démontrent que l’assassinat de Khashoggi résulte d’une opération organisée. Pourquoi l’équipe a-t-elle été réunie à Istanbul ? Qui a donné l’ordre à l’équipe pour qu’elle se réunisse ? Pourquoi le consulat n’a-t-il pas été ouvert à l’enquête jusqu’à récemment ? Pourquoi les versions sont-elles contradictoires ? Où est le corps de la personne qui est tuée ? Nous avons besoin de réponses ».

« Erdogan veut que les suspects soient jugés en Turquie »

Dans son discours, Erdogan demande à ce que les suspects du crime soient jugés à Istanbul. « Je demande à l’Arabie Saoudite d’autoriser que les suspects de ce meurtre soient jugés à Istanbul. Je demande que les 18 personnes suspectées soient jugées en procès à Istanbul », a-t-il formulé.

Nous avons appris de la presse turque ce mardi que la directrice de la CIA, Gina Haspel, était en Turquie le 23 octobre pour participer à l’enquête sur la mort de Jamal Khashoggi. Pendant ce temps, l’Arabie Saoudite continue de nier toute implication dans cette affaire qui s’est produite dans son propre consulat.