Fraude financière : l’ex patron du FMI, Rodrigo Rato, est entré en prison ce jeudi

0
66

Rodrigo Rato, ex patron du FMI (Fond Monétaire International) est entré en prison ce jeudi 25 octobre en Espagne

Une première dans l’histoire du monde de la finance. En Espagne, l’ancien patron du FMI (Fond Monétaire International) est entré en prison ce jeudi 25 octobre. D’après El Mundo, Rodrigo Rato doit purger une peine de quatre ans et demie pour le scandale des « cartes noires » de la banque Caja Madrid.

Ex collaborateur de José Maria Aznar, ancien premier ministre espagnol, Rodrigo Rato a choisi de purger sa peine dans la prison de Soto Del Real. Ce matin, face à la presse, il a présenté ses excuses à la société. « J’accepte mes obligations envers la société et j’assume les erreurs que j’ai commises. Je demande pardon à la société et à toutes les personnes que j’ai pu décevoir », a-t-il déclaré.

Rappelons que Rodrigo Rato est accusé d’avoir mis en place, alors qu’il dirigeait la banque espagnole Bankia, un système de fraude plus connu sous l’appellation de « Cartes Noires ». Ce système avait permis à des hauts cadres de la banque de s’enrichir illégalement, tout en esquivant le fisc espagnol. Bankia qui a évité de justice la faillite en 2012 a finalement été nationalisée. La fraude lui a coûté environ 12,5 millions d’euros.

« Il s’est enrichi sans scrupule »

Rodrigo Rato s’est enrichi sans scrupule. D’après La Vanguardia, l’ex patron du FMI avait retiré un montant 16 000 euros. 3 600 euros ont été dépensés dans la consommation d’alcool, un montant de 2 200 euros a été dilapidé dans des boîtes de nuit et 2 500 dans des œuvres d’art.

Rodrigo Rato avait remboursé la totalité de l’argent volé de la banque mais n’avait pas bénéficié de circonstances atténuantes. La justice espagnole estime en effet qu’il a été la pierre angulaire de ce système de fraude et que donc sa responsabilité va au-delà des simples sommes dépensées via sa carte de crédit.