Manif 17 novembre : « partout où il y a blocage total, nous interviendrons », menace Castaner

0
246

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur et des Cultes, a été l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi. Sur le plateau de RMC, plusieurs sujets concernant l’actualité politique française ont été abordés, notamment la commémoration du Bataclan, mais aussi la grève du 17 novembre

A la question de savoir si la menace terroriste est toujours aussi forte trois ans après les attentats du Bataclan, Christophe Castaner répond : « elle reste élevée, même si elle a changé de forme ». Le ministre de l’Intérieur explique que six attentats ont été déjoués en France au courant de l’année 2018.

Parlant de l’Islam de France et de la loi 1905, Christophe Castaner précise que cette loi peut bien changer compte tenu de l’évolution de la société. « La loi 1905 peut faire l’objet de modification parce que notre société change », a déclaré le ministre, affirmant que l’objectif est que musulmans et français « contribuent à lutter contre toutes les formes de radicalisation ».

« Ce qui m’importe, c’est de libérer les religions et l’Islam »

« Ce qui m’importe, c’est de libérer aussi les religions et l’Islam en particulier, des ingérences étrangères, notamment financières mais aussi dans la mise en disposition d’Imams », explique Christophe Castaner. Le ministre de l’Intérieur s’est aussi prononcé sur la montée de l’antisémitisme en France.

A la question de savoir s’il a des mesures à prendre contre l’antisémitisme, il rétorque : « d’abord, la sécurisation des lieux de culte, des manifestations (…), de mettre des moyens sur le terrain pour protéger la communauté juive dans les différents rendez-vous qu’elle avait. Ensuite, c’est les enquêtes et le suivi (…) ».

« Là, très peu ont déclaré la manifestation »

Parlant de la manif des « Gilets jaunes » prévu ce 17 Novembre, Castaner dit s’inquiéter pour la sécurité. Le ministre déplore aussi que très peu de syndicats aient déclaré leurs manifestations du 17 novembre à la préfecture. « Là, très peu ont déclaré la manifestation. J’invite ce qui nous écoute à déclarer la manifestation parce que ça nous permettra de ne pas l’interdire », prévient-il.

A la question de Bourdin qui lui demande s’il interdira des manifestations, Castaner répond : « si elle ne menace pas l’ordre public et si elle n’empêche pas la libre circulation. Il faut trouver ce point d’équilibre-là. Je demande qu’il n’y ait aucun blocage total (…). Partout où il y aura un blocage ou un risque pour les interventions de sécurité, mais aussi pour la libre circulation, nous interviendrons », assure-t-il.