Crise politique en Israël : Avigdor Lieberman accuse Netanyahou d’avoir capitulé face au Hamas

0
30

Avigdor Lieberman brise le silence. Quelques heures après sa démission, l’ex ministre israélien de la défense a expliqué les raisons qui l’ont poussé à rendre le tablier. Avidgor Lieberman déplore la trêve avec le Hamas qui, selon lui, est synonyme de capitulation d’Israël face au terrorisme

« La question à se poser est celle de savoir pourquoi maintenant. En ce qui me concerne, ce qui s’est passé hier (cette trêve accompagnée d’une négociation avec Hamas) est synonyme d’une capitulation face au terrorisme. Il n’y a pas une autre explication », a expliqué l’ex ministre israélien de la défense.

Avigdor Lieberman estime que le financement du Hamas en provenance du Qatar est une « erreur ». « Ce n’est pas un secret qu’il y a des désaccords entre le premier ministre (Netanyahou) et moi-même ces derniers mois. Parmi ces désaccords, il y a le fond qatari, que je considère comme une erreur. J’ai dû l’autoriser après que le premier ministre ait émis un ordre écrit », dénonce-t-il.

« Ils incitent à la violence contre l’Etat d’Israël »

Avigdor Lieberman dénonce une politique deux poids deux mesures. « D’une part, nous avons fait voter une loi au Knesset (parlement israélien) pour déduire l’argent en provenance des organisations terroristes des taxes (que l’Etat d’Israël collecte au nom de l’Autorité palestinienne) tandis que d’autre part, nous autorisons que des fonds soient transmis à des terroristes dans la bande de Gaza », déplore Lieberman.

Pour l’ex ministre de la défense, il ne doit y avoir aucune négociation avec le Hamas. « Il n’y a aucune raison pour que des terroristes qui se trouvent dans la bande de Gaza se sentent à l’aise et se baladent librement. Ils viennent manifester au niveau des frontières et incitent à la violence contre l’Etat d’Israël », dit-il.

« Le Hamas ne parle pas de coexistence »

Et Lieberman d’ajouter : « le Hamas ne parle pas de coexistence ou de reconnaissance d’Israël, ils ne veulent pas parler de comment améliorer l’emploi au niveau de la bande de Gaza. Leur budget, qui s’élèvent à environ 270 millions de dollar, ils l’investissent dans l’armement ».

La démission de Lieberman intervient dans un contexte très compliqué où Netanyahou fait face à une forte pression de la part de l’opposition. Dans la presse israélienne, on affirme que la démission de Lieberman entrera en vigueur sous 48 heures. L’ex ministre de la défense quittera la gouvernement avec Sofia Landver, ministre de l’immigration, qui fait partie de son parti, Yisrael Beytenu. Une crise qui fait planer le spectre d’une élection anticipée.