Chine : les musulmans qui refusent de boire de l’alcool sont priés de se rendre à la police

0
291

Une localité située à l’ouest de la Chine a accordé un délai de 30 jours à tout musulman refusant de boire de l’alcool afin qu’ils se rendent à la justice

La Chine veut empêcher toute radicalisation sur son sol. Au moment où la menace terroriste se précise dans le monde, les autorités chinoises veulent, à tout prix, assurer la sécurité de leurs concitoyens. Pour ce faire, des mesures sévères et drastiques sont en train d’être prises.

En effet, ce lundi, plusieurs médias, dont Al-Jazeera, ont fait savoir que le gouvernement de Hami, situé dans la province de Xinjiang, à l’ouest de la Chine, a prié tout musulman qui considère que l’alcool est interdit de se rendre à la justice. D’après Newsweek, les musulmans qui refusent de fumer ou de danser sont aussi appelés à se signaler.

Newsweek affirme que la ville chinoise a annoncé cette nouvelle sur le site du gouvernement. Dans son communiqué, le gouvernement de Hami accorde un délai de 30 jours aux musulmans vivant dans cette localité de la Chine. « Toutes les personnes impliquées dans des crimes terroristes et qui seraient tentées de commettre de actes diaboliques sont priées de se rendre à la justice », précise le communiqué.

« Ces personnes ont un délai de 30 jours »

Et d’ajouter : « ces personnes ont un délai de 30 jours. Ils devront avouer et prouver leurs crimes ». Newsweek ajoute également que le  gouvernement de Hami s’est particulièrement focalisé sur tous les musulmans qui appellent à l’apprentissage du Coran et qui interdisent à ce que des citoyens chinois regardent la télé.

Pour rappel, Hami, localité située dans la province de Xinjiang, abrite une large communauté musulmane appartenant à la minorité ethnique Uigur. Cette communauté, estimée à entre 11 et 15 millions d’individus, fait face à des pressions de la part du gouvernement chinois qui, dans sa lutte contre le terrorisme, recourt à des mesures jugées répressives dénoncées par les Nations-Unies.