Discours d’Emmanuel Macron : « je suis déçu », dit Matthieu Orphelin, député En Marche

0
240

Matthieu Orphelin, député écologique de la République En Marche, a été l’invité de RTL ce mardi soir. Le député qui a assisté au discours d’Emmanuel Macron se dit déçu

La déception commence à se faire sentir au sein de la majorité. C’est en tout cas ce qui se traduit dans les propos de Matthieu Orphelin, député en Marche et proche de Nicolas Hulot lors de son passage sur le plateau de RTL ce mardi soir. Le député, qui a assisté au discours d’Emmanuel Macron prononcé à l’Elysée, a dressé un bilan assez morose.

Matthieu Orphelin ne cache pas sa déception. « Oui, je suis déçu sur les mesures concrètes qu’on aurait pu annoncer aujourd’hui. Bien sûr, elles arriveront en temps voulu dans trois mois après la concertation lancée par le président de la République, mais j’aurais souhaité qu’on annonce, sur la rénovation énergétique ou sur d’autres thématiques, des annonces dès aujourd’hui », réagit-il.

Et d’ajouter : « (…) je suis inquiet parce que je ne suis pas sûr qu’on soit vraiment dans le rythme qu’il faut. Je suis même plutôt persuadé du contraire. Sur la rénovation énergétique, on n’est pas du tout au bon rythme, il faut accélérer. Et en plus, ça permet de répondre aux questions du pouvoir d’achat ».

« Ce qui m’intéresse, c’est de changer la vie des gens »

Matthieu Orphelin parle d’une occasion manquée. « Du point de vue des mesures concrètes, je pense que c’est effectivement une occasion manquée », déplore-t-il. A la question de savoir s’il pourrait démissionner comme l’a fait Nicolas Hulot, le député LREM rétorque : « moi, mon petit avenir personnel ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse, c’est de changer la vie des gens, d’accompagner un certain nombre de besoins. »

Parlant de la mobilisation des gilets jaunes, le député se dit inquiet et partage la colère des manifestants. Toutefois, il a vigoureusement dénoncé l’attitude de certains hommes politiques qui, selon lui, « versent de l’huile sur le feu ». « (…) Des hommes politiques qui versent de l’huile sur le feu, ce n’est pas responsable », lance-t-il.