Israël : les Gilets Jaunes commencent à semer la terreur dans tout le pays

0
512

Les Gilets Jaunes israéliens commencent à faire peur au gouvernement. Ce jeudi, en marge d’une conférence, le porte-parole du mouvement, Ram Shefa, a appelé à boycotter des entreprises agroalimentaires israéliennes. Il a aussi appelé à un rassemblement ce samedi devant le siège du gouvernement

En Israël, les gilets jaunes commencent à faire peur. En effet, après avoir menacé de recourir à d’importantes manifestations dans le pays si jamais le gouvernement venait à augmenter les prix de l’électricité, le mouvement durcit le ton et cible désormais les entreprises nationales.

En marge de la Conférence Business Globes, Ram Shefa, dirigeant du mouvement Gilets Jaunes en Israël et membre du syndicat national des étudiants israéliens a mis la pression sur les entreprises agroalimentaires. Après avoir poussé la société entreprise Osem-Nestle dans ses retranchements, les Gilets Jaunes règnent désormais en maîtres dans le pays.

« Osem n’est que le début »

« Après notre appel au boycott de la compagnie, Osem-Nestle a annoncé en moins de 72 heures qu’elle allait suspendre sa hausse de prix. Ils ont demandé à nous rencontrer et nous avons refusé et alors, ils sont allés voir le ministre des Finances », a fait savoir Ram Shefa qui menace d’aller plus loin.

« Osem n’est que le début. J’en appelle à boycotter les produits Tnuva (coopérative israélienne qui s’est spécialisée en lait et produits laitiers) parce que Tnuva a décidé cette semaine d’augmenter ses prix sur des produits sans aucun contrôle de prix », a lancé le leader des Gilets Jaunes israéliens.

« Le coût de la vie est au-dessus des partis politiques »

Dans son discours, Ram Shefa s’en est sévèrement pris à ceux qui veulent qualifier cette protestation de « politique ». « Nous n’allons pas laisser qu’on nous range dans tel ou tel parti. J’en appelle au peuple à ne pas se laisser manipuler. Le coût de la vie est au-dessus des partis politiques. Le peuple a pour tâche de défier le gouvernement. Nous ne devons pas nous contenter de rester silencieux et d’applaudir », a-t-il martelé.

Dans son allocution, Ram Shefa met en garde les médias qui tentent, selon lui, de tuer le mouvement. « Je lance un appel aux médias : ne tombez pas dans le piège de cataloguer ce mouvement », lance-t-il. Le leader des Gilets Jaunes s’en prend sévèrement au gouvernement israélien.

« On nous avait raconté des contes de fées »

« En 2015, quand nous avions protesté pour dénoncer la hausse du prix de l’électricité, on nous avait raconté des contes de fées en nous disant que nous ne comprenions pas l’économie. C’est faux. Trois ans plus tard, il est évident que le peuple avait raison et que le projet de hausse de l’électricité est un échec qu’on veut nous cacher. Toute personne qui paye plus pour l’électricité est en train de mettre son argent dans les poches de Tnuva. C’est exactement ce qui se passe », dénonce-t-il.

Et de poursuivre : « ceci doit cesser. Nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout. Nous n’arrêterons pas de manifester contre les efforts du ministre des finances et des compagnies de nous prendre pour des cons avec des déclarations insignifiantes ». La pression des Gilets Jaunes israéliens semblent avoir porté ses fruits. En effet, le premier ministre israélien, Netanyahou, a annoncé ce jeudi qu’il n’y aura plus de hausse des prix de l’électricité.