Paiement du gaz russe en roubles : la Russie répond à l’Occident : “le dollar et l’euro n’ont plus de crédibilité”

La Russie justifie son refus d’accepter le dollar et l’euro comme moyen de paiement de son gaz car ces deux devises, selon elle, n’ont plus de crédibilité

La Russie justifie sa décision d’imposer le rouble comme moyen de paiement pour tous les pays souhaitant acheter son gaz. Si en Occident, la mesure, officialisée ce 31 mars par Poutine, fait grincer des dents, du côté russe, on estime que c’est le seul moyen d’éviter de prendre des risques.

C’est en tout cas l’avis de Valentina Matviyenko, speaker du Conseil de la Fédération russe. Pour elle, la Russie s’exposerait à des risques en acceptant l’euro et le dollar, deux devises qui, selon elle, n’ont plus de crédibilité. Lors d’une rencontre à laquelle a pris part un représentant du Premier ministre, elle a ainsi appelé à ne pas dramatiser davantage ce conflit.

“Personne ne devrait dramatiser ou politiser cette affaire. Il y va de notre droit souverain et de notre décision souveraine. Par le passé, nous étions payés, concernant le gaz, en euros et en dollars et une partie de ces paiements étaient redirigés vers nos réserves d’or et d’échanges”, dit-elle.

“Violation du droit international et des règles du commerce international”

Et d’ajouter : “nous avons été privés de l’opportunité de le faire. En fait, il s’agit là d’une énorme violation du droit international et des règles du commerce international. Nous n’accepterons plus des paiements dans des devises qui ont perdu de la crédibilité. Vendre des hydrocarbures sans être payés à temps serait équivalent à faire de la charité”.

Valentina Matviyenko a toutefois tenté de dédramatiser le conflit, en assurant que tous les contrats signés avec les partenaires restent en vigueur. “Au milieu de ces fortes pressions et de ces sanctions illégitimes, nous préférons agir en tant que membre responsable de la communauté économique internationale”, assure-t-elle.

Et de poursuivre : “nous n’avons rien fait qui aggraverait les conditions pour nos partenaires bénéficiaires de nos hydrocarbures. Tous les contrats signés avec eux restent en vigueur, à savoir les dates de livraison, les quantités (de livraison) et les prix fixés en euros ou en dollars. La seule différence, c’est que les paiements se feront en roubles”.

SHARE
Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé en Médias Internationaux à Paris, en Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et en Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres. Il est aussi auteur du livre : "Covid-19 ; le monde d'après sera une dictature". Contact : cheikhdieng05@gmail.com