Afrique : séduit par les performances du Sénégal, le FMI veut prêter 180 millions de dollars à Macky Sall

D’après l’agence Ecofin, le FMI (Fonds Monétaire International), se disant satisfait des performances économiques du Sénégal, est prêt à mettre 180 millions de dollars à la disposition du gouvernement de Macky Sall

Lecourrier-du-soir.com vous invite à lire l’article de l’agence Ecofin sur ce sujet

Excellente lecture!

“Au Sénégal, le niveau de vaccination est faible, mais encourageant. Il suffit surtout à soutenir la croissance économique du pays. Des performances saluées par le FMI.

Le Fonds monétaire international (FMI) a salué les performances économiques du Sénégal, selon un communiqué reçu de l’institution par courriel.

« Des indicateurs récents suggèrent qu’une forte reprise est en cours, tirée par la production industrielle, les services et l’activité de détail. Le nombre de cas de covid-19 reste relativement faible, et environ 14 % de la population adulte est vaccinée », peut-on lire dans le document.

L’institution de Bretton Woods a fait cette déclaration, à l’issue de différentes revues des programmes en cours d’exécution avec ce pays membre de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). A la suite de cette revue positive, le Sénégal devrait recevoir des ressources en droits de tirage spéciaux (DTS), d’une valeur de 180 millions $. Cela porte le total des ressources obtenues dans le cadre des trois programmes en cours à 360 millions $.

On apprend aussi que la croissance économique est de retour pour le pays, avec des prévisions pour 2021 qui sont passées de 3,5% à 5%. Les secteurs de l’industrie et des services sont ceux qui ont le plus contribué à la croissance, selon des données officielles. Il est aussi rapporté que la dette bien qu’à 73% du produit intérieur brut est sur la voie d’être ramenée à seulement 60%.

Les conclusions du FMI sont essentielles pour la crédibilité internationale des pays, notamment ceux d’Afrique subsaharienne, dont la dette reste en permanence perçue comme spéculative par les agences de notation. Si dans les discours officiels on reconnait que des pays comme le Sénégal doivent faire face à de multiples défis, peu de solutions efficaces sont proposées aussi bien par des bailleurs de fonds officiels que privés.”

Pour consulter le rapport original, cliquez ici : FMI