Aide humanitaire ou endettement forcé? : le G7 offre 600 milliards dollars à l’Afrique pour contrer la Russie et la Chine

Dans une rencontre qui a eu lieu en Allemagne ce 26 juin, le G7, composé des Etats-Unis et d’Europe, a annoncé une aide de 600 milliards de dollars destinée aux pays en voie de développement. L’idée est de barrer la route à la Chine et à la Russie, deux puissances de plus en plus influentes dans plusieurs parties du monde, notamment en Afrique 

Dans sa guerre contre la Russie et la Chine, l’Occident va plus loin. Après avoir infligé de lourdes sanctions économiques et diplomatiques à la Russie en raison de son intervention militaire en Ukraine, le G7 a dévoilé ce 26 juin sa nouvelle stratégie destinée à barrer la route à Moscou et à Pékin, deux puissances devenues gênantes pour l’Occident en Afrique.

Pour ce faire, les Etats-Unis et l’Europe ont décidé de mettre la main à la poche. En effet, d’après plusieurs sources fiables du Voice Of America, les 7 pays les plus puissants de la planète ont ainsi annoncé une aide de 600 milliards de dollars pour les pays en voie de développement, notamment l’Afrique.

Le projet, baptisé “Partenariat pour un investissement et une infrastructure globale”, a été dévoilé ce dimanche en Allemagne. Parmi les plus grands donateurs, figurent les Etats-Unis de Joe Biden qui, à eux-seuls, ont contribué à hauteur de 200 milliards de dollars. Face à la presse, le président américain a été très clair. Ce n’est pas de l’aide, ni de la charité.

“Je veux être très clair. Ceci n’est pas de l’aide ou de la charité. C’est un investissement qui générera un retour sur investissement pour chacun d’entre nous”, a-t-il précisé. D’après Joe Biden, cité par Voice Of America, une grande partie de cette contribution américain provient des banques, des institutions financières et des fonds d’investissement.

L’initiative a été saluée par l’Union Européenne. Ainsi, dans un twitte posté sur son compte officiel, Ursula Von Der Leyen, actuelle présidente de la Commission Européenne, ne tarit pas d’éloges.

Il faut dire que la percée chinoise et russe en Afrique est devenue, ces dernières années, un véritable casse-tête pour l’Occident qui, de loin, voit de mauvais œil l’influence de plus en plus grandissante de ces deux puissances sur des terres jadis conquises par des puissances coloniales européennes.