Albert Bourla, PDG de Pfizer, crache le morceau : “deux doses de vaccin ne sont pas suffisantes contre Omicron”

En marge d’une conférence organisée par la banque américaine JP Morgan, Albert Bourla, PDG de Pfizer, a tranché sur la question de savoir si les doses sont suffisantes. Pour lui, c’est non

A quelques mois de la livraison de son nouveau vaccin contre Omicron, le géant pharmaceutique Pfizer estime que les deux doses du vaccin contre le Covid ne suffisent pas pour lutter contre la pandémie. C’est du moins l’avis de son PDG, Albert Bourla, dont les propos tenus lors d’une conférence organisée par JP Morgan, ont été relayés par le média américain, CNBC.

“Deux doses ne sont pas suffisantes contre Omicron. La troisième dose de l’actuel vaccin garantie plus de protection contre la mortalité et une protection contre les hospitalisations. Et de poursuivre : “nous savons avec la seconde dose que la première chose que nous avons perdue a été la protection contre les infections”.

“Ce vaccin sera prêt en mars”

Ce 11 janvier, Albert Bourla, dans une interview accordée à la chaîne américaine CNBC, s’est prononcé sur le vaccin à venir.  A la question de savoir quand ce vaccin sera disponible, il rétorque : “il est difficile de prédire l’avenir, mais je pense que nous faisons tout ce que nous pouvons pour être en avance sur le virus”.

Et de poursuivre : “je ne sais pas si nous aurons besoin d’une quatrième dose. Nous mènerons des études afin de nous assurer que, si besoin, nous l’utiliserons. Nous travaillons sur une nouvelle version de vaccin qui sera efficace contre Omicron. Nous espérons obtenir une bien meilleure protection contre les protections. Ce vaccin sera prêt en mars”.

Ci-dessous la vidéo de l’interview