Annexion de la Cisjordanie : « c’est une violation du droit international », dit le Parlement britannique

0
425

La Chambre des Lords du Parlement britannique a adressé une lettre au gouvernement de Boris Johnson dénonçant le projet d’annexion de la Cisjordanie par l’Etat d’Israël qu’elle qualifie d’ailleurs de « violation du droit international »

Alors que les rumeurs sur une éventuelle annexion de la Cisjordanie par l’Etat d’Israël circulent depuis quelques jours, le parlement britannique hausse le ton et parle ouvertement d’une « violation du droit international ». C’est en substance le contenu de la lettre de Joyce Anday, président du Comité de Défense et des Relations Internationales adressée au gouvernement britannique.

Dans la lettre obtenue par Lecourrier-du-soir.com, on pouvait lire : « au nom du comité de Défense et des Relations Internationales, j’exprime notre préoccupation concernant l’intention de l’Etat d’Israël d’annexer des parties des territoires qu’il occupe depuis la guerre de Juin 1967, y compris le Jourdain, tel que le prévoit l’accord de coalition de l’unité nationale. L’annexion des territoires occupés est une violation du droit international en vertu des résolutions 242, 338 et 2334 de l’ONU. »

« Mike Pompeo est arrivé en Israël ce mardi »

Dans sa lettre, le Comité de Défense et des Relations Internationales adresse une série de questions au gouvernement de Boris Johnson : « pouvez-vous nous rassurer que la position de la Grande-Bretagne ne changera pas, c’est-à-dire que toute annexion unilatérale des territoires palestiniens occupés depuis 1967 violerait le droit international et mettrait en danger le processus de paix ? Pouvez-vous aussi confirmer que la Grande-Bretagne ne reconnaîtra aucun changement du statu quo jusqu’à ce que les parties concernées en conviennent ? »

Et d’ajouter : « si jamais Israël procède à l’annexion de la Cisjordanie, quelles en seraient les conséquences sur son accès préférentiel sur le marché britannique tel que prévu par l’accord de partenariat commercial entre la Grande-Bretagne et Israël ? Comment la Grande-Bretagne pourrait-elle faire la différence entre des produits légaux et illégaux afin de fournir un accès préférentiel uniquement aux produits israéliens exportés vers le Royaume-Uni ? »

Rappelons que l’hypothèse d’une annexion de la Cisjordanie a été évoquée très récemment par Benjamin Netanyahou dans un audio relayé par la presse israélienne. Le premier ministre faisait savoir dans cet enregistrement que la décision finale reviendrait aux Etats-Unis et l’administration Trump, répondant quelques jours plus tard, avait renvoyé la balle à Israël, martelant que l’Etat hébreux était le seul à pouvoir prendre une telle décision. De source proche, l’annexion est prise très au sérieux par Netanyahou qui, d’ailleurs, a reçu ce mercredi 13 mai la visite de Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain.

Pour lire la lettre du Parlement britannique, cliquez ici : Parlement Britannique