Annexion de la Cisjordanie : l’Europe prévient Israël : « c’est une violation du droit international »

0
593

11 pays membres de l’Union Européenne (UE) ont mis Israël en garde contre toute tentative d’annexer la Cisjordanie, ce qui équivaudrait à une violation du droit international

Les diplomaties occidentales affûtent leur réponse face à une éventuelle annexion de la Cisjordanie par l’Etat d’Israël. En effet, quelques jours après la déclaration de Benjamin Netanyahou que l’annexion de la Cisjordanie dépend désormais des Etats-Unis, l’Union Européenne ne l’entend de cette oreille et veut anticiper pour éviter le pire.

Ainsi, à en croire Times of Israël, onze ambassadeurs européens ont émis un communiqué conjoint mettant Israël en garde contre la prise d’une telle décision unilatérale qui constituerait « une violation du droit international ». Les pays signataires du communiqué sont : la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France, l’Irlande, les Pays-Bas, l’Italie l’Espagne, la Suède, la Belgique, le Danemark et la Finlande.

Dans le communiqué dont une partie a été publiée par Times of Israël, on pouvait lire : « nous sommes très préoccupés par la clause dans l’accord de coalition qui balise la voie à une annexion de la Cisjordanie. L’annexion d’une partie de la Cisjordanie constitue une violation du droit international ».

« La Ligue Arabe dénonce un crime de guerre »

Et d’ajouter : « de telles décisions unilatérales vont nuire aux efforts de renouveler le processus de paix et auront de graves conséquences sur la stabilité régionale et sur l’image d’Israël sur la scène internationale ». Ce communiqué a été publié quelques heures après les avertissements de la Ligue Arabe qui, dans un communiqué publié il y a deux jours, n’a pas hésité à qualifier ce projet de « crime de guerre ».

« La mise en place d’un projet pour annexer une partie des territoires palestiniens occupée depuis 1967, y compris le Jourdain (…) est un crime de guerre (…) contre le peuple Palestinien », indique le communiqué. Rappelons qu’il y a cinq jours, un audio de Netanyahou a fuité dans la presse dans lequel le Premier ministre israélien se disait « confiant » que l’administration Trump donnerait son feu vert à l’annexion de la Cisjordanie.