Big Pharma et Mafia : après avoir aidé le laboratoire GILEAD à empocher 900 millions de dollars, l’OMS interdit le remdesivir

0
327

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est-elle devenue une organisation mafieuse? En tout cas, si, à l’heure actuelle, rien ne justifie qu’elle soit traitée de la sorte, il y a tout de même des doutes très profonds sur sa crédibilité. Une crédibilité sérieusement remise en cause depuis depuis le début de la pandémie à Coronavirus.

En effet, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient d’interdire l’utilisation du remdesivir, médicament antiviral fabriqué par le géant pharmaceutique GILEAD pour traiter le Covid-19. L’argument brandi par l’OMS pour interdire la commercialisation de ce médicament est qu’il n’est pas efficace dans la lutte contre le Coronavirus.

La messe est alors dite et comme ce fut le cas il y a quelques semaines avec la chloroquine défendue bec et ongles par le virologue français Didier Raoult, le remdesivir, qui a eu droit à une campagne de promotion inédite dans les plus grands médias occidentaux, ne sera plus utilisé.

Mais, ce qui est gravissime et qui mérite d’être souligné est que la recommandation de l’OMS de ne plus prescrire le remdesivir arrive tardivement. Certains parleront d’une simple coïncidence et d’autres d’une tentative déguisée afin de détourner l’attention des gens sur la corruption qui gangrène l’organisation. Quoi qu’il en soit, le débat est lancé

En tout cas, il est à porter à la connaissance des gens que le laboratoire Gilead qui a fabriqué le remdevisir a déjà empoché 900 millions de dollars en vendant ce médicament dont l’OMS ne veut plus.  Et ce n’est pas tout. Le groupe Gilead a vu son chiffre d’affaires trimestriel augmenter au total de 17% à 6,58 milliards de dollars. Le géant pharmaceutique est redevenu rentable sur la période, en dégageant un bénéfice net de 360 millions de dollars.

Alors, pourquoi avoir attendu que Gilead (qui aurait versé 800 000 euros à une société française qui a porté plainte contre Raoult dont le traitement à base de chloroquine a eu un succès indéniable) empoche 900 millions d’euros pour lui interdire la vente d’un médicament qui finalement n’aura servi à rien dans la lutte contre le Covid-19 ?

Parce qu’il ne fallait surtout pas lui gâcher son business criminel. Quoi qu’il en soit, des réponses doivent très vite être apportées à cette question d’autant plus que l’efficacité de la chloroquine dans le traitement du Coronavirus a été confirmée par 90% des patients qui ont été traités par le professeur Raoult.

Il faut oser dire les choses : l’OMS n’est plus une organisation crédible dont les recommandations doivent être suivies par les gouvernements. Elle est totalement soumise à des puissants lobbys pharmaceutiques qui non seulement dictent leurs lois mais s’enrichissent de manière indigne sur le dos des pauvres contribuables que nous sommes. Ce crime doit être dénoncé.