Armement : le roi du Maroc débloque 150 millions d’euros pour acheter un patrouilleur espagnol de haute mer

0
431

Le Maroc signe un contrat d’armement avec l’Etat espagnol pour l’achat d’un patrouilleur de haute mer. Le montant de l’achat est estimé à 150 millions d’euros

Le Maroc débloque une grosse fortune pour s’acheter un patrouilleur qui sera fabriqué par Navantia, entreprise étatique espagnole de constructions navales, militaires et civiles. L’annonce de cette nouvelle, faite par le média Navyrecognition, a été confirmée par Maria Jesus Monterao, ministre espagnole des Finances.

“Navantia a décroché un contrat avec la marine royale marocaine pour construire ce qu’on appelle un patrouilleur de haute mer qui suppose une charge de travail de 1 million d’heures. En termes d’emploi, cela nécessiterait 250 employés durant les trois prochaines années que durera la construction de ce patrouilleur”, a-t-elle martelé.

“Le Maroc a mis 150 millions d’euros sur la table”

Ce dimanche, Lecourrier-du-soir.com a appris du média espagnol El Pais que le deal conclu entre les deux pays tourne autour de 150 millions d’euros. Le média espagnol ajoute que c’est la première fois depuis des décennies que le Maroc se tourne vers l’Espagne pour s’approvisionner en navires de guerre. D’après des informations obtenues par El Pais, il s’agit d’un patrouilleur de haute mer (OPV) de type Avante qui pèsera 1 500 tonnes.

Il convient de faire remarquer que ce contrat d’armement est signé moins d’un mois après celui signé en décembre dernier entre le royaume du Maroc et les Etats-Unis pour l’achat d’armes américaines d’une valeur de 1 milliard de dollars. La nouvelle avait été annoncée par la presse américaine peu après la normalisation des relations diplomatiques entre Israël et le Maroc survenue le 10 décembre 2020.

D’après l’agence de presse Reuters, les Américains fourniront au royaume chérifien des drones MQ-9B fabriqués par General Atomics ainsi que des armes téléguidées qui seront fabriquées par Lockheed Martin, Raytheon et Boeing.