Bernie Sanders : « soutenir Israël ne veut pas dire soutenir son gouvernement raciste »

0
847

Bernie Sanders, candidat à la présidentielle américaine, a sévèrement taclé le gouvernement israélien l’accusant, une nouvelle fois, de racisme ce 19 février

Bernie Sanders défie l’establishment. En pleine campagne pour la présidentielle 2020 et alors qu’il est donné largement favori dans les sondages, le chef de file du parti de gauche n’a jamais oublié un sujet qui lui tient à cœur : le conflit israélo-palestinien. Sur ce sujet, le leader socialiste de confession juive n’a jamais mâché ses mots.

En effet, ce mercredi, alors que prenait part au débat CNNTownHall organisé par la chaîne de télévision américaine, le candidat Bernie Sanders a été interrogé sur le conflit israélo-palestinien. Sa position ne plaira certainement pas à l’AIPAC, le tout-puissant lobby juif américain.

« Soutenir le peuple israélien et soutenir la paix au Moyen-Orient ne veut pas dire que nous devons soutenir un gouvernement de droite raciste qui existe en ce moment en Israël. En tant que juif conscient de la souffrance de notre peuple pendant des années, voyons ce qui se passe à Gaza : 70% des jeunes sont au chômage, il y a des gens qui ne peuvent même pas quitter cette zone. Ce que la politique étrangère américaine doit être au Moyen-Orient, c’est de réunir les Israéliens et les Palestiniens sous la bannière de la justice », dit-il sous les applaudissements du public.

« Les gens qui dirigent l’Arabie Saoudite sont des criminels et des voyous »

Et d’ajouter : « et nous pouvons le faire. Nous avons la richesse pour le faire. Ça ne peut pas simplement être d’un côté pro-Israël et oublier la volonté du peuple palestinien. Nous devons prêter attention aux deux côtés. Et d’ailleurs, cette situation n’est pas différente de celle de l’Iran et de l’Arabie Saoudite. Pendant des années, nous avons adoré l’Arabie Saoudite, nos merveilleux alliés. Il se trouve que les gens qui dirigent ce pays sont des criminels et des voyous ».

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que Bernie Sanders s’attaque à Israël. En avril 2019, il avait tenu les propos similaires accusant l’Etat hébreux d’être « raciste ». Une sortie qui n’avait pas plu au lobby juif AIPAC qui avait implicitement condamné ses propos dans un twitte.

Les remarques de Bernie Sanders n’étaient pas non plus passées inaperçues en Israël. En effet, Tzachi Hanegbi, un proche de Netanyahou, avait fermement condamné ses propos. « Les remarques méritent d’être condamnées (…). Elles ne représentent pas le sentiment général du Parti Démocrate. (…) Le gouvernement israélien n’est pas raciste. Il n’y a pas un ministre raciste. Sanders devrait revenir sur ses propos », s’indignait-il.