Bill Gates prédit : “le Covid-19 disparaîtra des pays riches fin 2021 et du reste du monde en 2022”

0
231

Dans une interview accordée à Wired Magazine, Bill Gates table sur la disparition du Coronavirus d’ici la fin de 2021 dans les pays riches et 2022 dans les pays pauvres 

Le milliardaire Bill Gates voit-il l’avenir du monde à travers une une boule de cristal? En effet, après avoir prédit il y a trois ans l’arrivée d’une pandémie (qui se trouve être aujourd’hui le Coronavirus), le milliardaire prédit sa fin dans une interview accordée à Wired Magazine vendredi dernier. Dans l’interview intégralement lue par Lecourrier-du-soir.com, plusieurs sujets ont été abordés sur le Covid-19 qui a déjà fait des millions de morts dans le monde.

Toutefois, Bill Gates se veut optimiste. Il espère que le virus disparaîtra des pays riches d’ici la fin de 2021. “Oui, il faut admettre que des mille milliards de dollars de dommages ont été causés à l’économie, mais l’innovation pour augmenter les diagnostics sur les nouvelles thérapies et sur les vaccins est vraiment impressionnant. Cela me fait dire que, dans les pays riches, on devrait être à la fin de la pandémie d’ici la fin de 2021, et dans le reste du monde d’ici 2022”.

Dans l’interview, le richissime philanthrope américain s’attaque à la Chine et à la Russie sur la rapidité de production de leur vaccin. Il s’est également attaqué à Donald Trump et à ses collaborateurs qui ont toujours l’ont toujours accusé de chercher, par la vaccination, à installer des puces chez les humains.

“Bill Gates s’attaque aux réseaux sociaux”

A la question de savoir quel remède il conseillerait aux médecins d’utiliser pour traiter leurs malades atteints de Covid-19, Bill Gates n’hésite pas une seule seconde : “Remdesivir”, répond-il. Et d’ajouter : “malheureusement, les essais cliniques aux Etats-Unis ont été si chaotiques que son effet a été très limité. (Mais) potentiellement, son effet est beaucoup plus important que cela”.

Bill Gates n’a pas non plus oublié de faire allusion à toutes les personnes qui, sur les réseaux sociaux, se sont attaquées à son projet de vaccin mondial contre le Coronavirus. Il rejette la faute sur les réseaux sociaux qui, selon lui, encouragent ces explications “simplistes”. “Je crois personnellement que le gouvernement ne devrait pas laisser les mensonges ou la pornographie infantile se cacher derrière Facebook ou Whatsapp”, suggère-t-il.

Pour lire l’interview complète de Bill Gates, cliquez ici : Wired Magazine