Castex apprécié par 55% des Français : la manipulation des instituts de sondage est encore déclenchée

0
465

La manipulation de masse dans toute sa splendeur. Les médias de masse, main dans la main avec les instituts de sondage pour mieux asservir la masse, viennent de nous surprendre une nouvelle fois avec un sondage sorti de nulle part. Il ne s’agit en aucun cas de remettre en cause la crédibilité de ce sondage. Toutefois, sa publication, alors que le nouveau gouvernement vient à peine de prendre ses marques, est assez louche quand même.

En effet, un sondage de l’Institut Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD) vient de nous apprendre que 55% des Français se disent satisfaits de la nomination de Castex. D’ailleurs, l’institut de sondage ajoute que si l’on compare la popularité du nouveau second premier ministre de Macron à celle des autres seconds premiers ministres qui l’ont précédé ces dernières années, seul Manuel Valls a fait mieux que Castex en obtenant 58% d’opinions favorables après sa nomination comme premier ministre en juin 2014.

Jean Castex devance ainsi Dominique de Villepin qui, en juin 2005, n’avait obtenu que 44% d’opinions favorables, Edith Cresson (25% en 1991), Laurent Fabius (29% en 1984), Raymond Barre (18% en 1976), Pierre Messner (23% en 1972) ou encore George Pompidou (30% en 1962).

Dire que Jean Castex (très impopulaire et qui jusqu’ici était très peu connu du grand public) jouit d’une telle popularité auprès des Français relève de la mauvaise foi. Et il faudra ajouter que la grande différence qui existe entre lui et les seconds premiers ministres qui l’ont précédé n’est pas difficile à comprendre : ses prédécesseurs n’étaient pas des gens de l’ombre contrairement à lui.

Cela ne remet en aucun cas sa crédibilité en tant que fin politicien. Cependant, il faut oser le dire : Castex est un technocrate qui, contrairement à Valls ou De Villepin ou d’autres qui ont eu à déposer leurs valises à Matignon, a préféré, en tout cas jusqu’à son arrivée à Matignon, agir en cachette.

D’ailleurs, les nombreuses moqueries auxquelles il a eu droit sur les réseaux sociaux juste après sa nomination montrent à quel point le personnage était méconnu des Français qui ont été très nombreux à se poser une seule question : “c’est qui celui-là?”. Un sondage n’était pas nécessaire. La réaction des Français voulaient tout dire.

Nul doute qu’il n’a pas été nommé chef du gouvernement pour rien. Si Macron a sollicité son soutien, c’est qu’il est conscient que Castex, très proche de Nicolas Sarkozy, peut bien lui apporter quelque chose en ces temps durs pour le pouvoir. Cependant, il est trop tôt de tirer un bilan sur ce qu’il a accompli d’autant plus que la nomination de deux ministres au sein de son gouvernement fragilise le gouvernement.

En le faisant déjà passer pour un excellent Premier ministre, moins d’un mois seulement après sa nomination, les médias cherchent encore une fois à calmer le peuple. Mais, cette stratégie risque de ne pas porter ses fruits. La colère du peuple est bien là et pourrait exploser en septembre de façon spectaculaire.