Colonisation Juive en Palestine : soutenu par Trump, Netanyahou prépare l’annexion de la Cisjordanie

0
758

Benjamin Netanyahou, premier ministre israélien, se dit confiant que Donald Trump donnera son accord sur l’annexion de la Cisjordanie que l’Etat d’Israël prépare depuis quelques années

L’annexion de la Cisjordanie ne serait qu’une question de jours et Israël semble s’y être préparé. En tout cas, dans la presse israélienne, un enregistrement audio de Netanyahou a été relayé où on entend le premier ministre israélien déclarer qu’il tiendra sa promesse électorale sur ce sujet.

« D’ici deux semaines, je suis confiant que cette promesse sera honorée, que nous pourrons célébrer un autre moment historique dans l’histoire du Sionisme. Un siècle après San Remo, la promesse du Sionisme est en train de se réaliser », se réjouit Netanyahou. D’après le média israélien Ynetnews, le premier ministre israélien pourra soumettre le projet à l’approbation du Knesset dès le 1er juillet.

« C’est une décision israélienne »

Le projet est désormais entre les mains des Etats-Unis qui doivent donner leur approbation finale pour que le gouvernement israélien puisse passer à l’acte. Et là, il est presque certain que l’administration Trump va approuver l’annexion de la Cisjordanie car le 22 avril, Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain, était clair sur ce sujet : « les Israéliens devront finalement prendre ces décisions. C’est une décision israélienne mais nous travaillerons de près avec eux pour partager nos opinions sur cette question en privé », disait-il.

La décision israélienne d’annexer la Cisjordanie risque de provoquer une véritable crise au Moyen-Orient car immédiatement après avoir en avoir été informée, la Ligue Arabe a annoncé une visioconférence pour préparer une réponse au cas où cette décision venait à être prise.

« Je m’en fiche des Palestiniens »

Rappelons qu’en avril 2019, à deux jours des élections générales israéliennes, Benjamin Netanyahou avait déjà évoqué la possibilité d’annexer la Cisjordanie soulignant que l’Etat d’Israël avait autorité « sur toutes les colonies ». « Je vais rétablir la souveraineté d’Israël mais je ne ferai pas de différence entre les colonies en bloc et les colonies séparées. De mon point de vue, toutes ces colonies sont israéliennes. En tant que gouvernement israélien, nous y avons responsabilité. Je ne déplace aucune colonie, je ne les transférerai pas à la souveraineté des Palestiniens. Je m’en fiche d’eux », déclarait Netanyahou dans une interview accordée au média israélien, Channel 12.

Une position partagée par David Friedman, ambassadeur des Etats-Unis en Israël. En effet, dans une interview accordée au New York Times en juin, le diplomate américain avait fait savoir qu’Israël avait le droit d’annexer une partie de la Cisjordanie. A la question de savoir quelle serait la réaction des USA au cas où se réalisait cette annexion, Friedman préfère maintenir le flou : « nous n’en avons aucune idée jusqu’à ce que nous connaissions le prix d’une telle annexion, son sens, son importance pour Israël, son importance pour la région et si elle ne crée pas davantage de problèmes qu’elle n’en résout ».