Comment suis-je devenue une Escort à Paris pendant la Covid-19 ?

0
71

Nous avons rencontré Vanessa, une étudiante à Paris qui s’est convertie d’une étudiante à une Escort.

Au début de la pandémie, plusieurs étudiants ont perdu leur job à cause de fermeture de restaurants et fins de contrats. Nous avons rencontré Vanessa une jeune étudiante de 21 ans qui a choisi la voie de « escort girl » pendant le premier confinement et vague du Covid-19.

La pandémie a accéléré la dégradation de qualité de vie de milliers d’étudiants en France. Perte d’emplois, baisse de revenus, isolement et anxiété. Pour « s’en sortir », plusieurs ont choisi une reconversion imminente.

Plus de job pour étudiant

Vanessa (de son faux prénom) est étudiante en économie, à l’université Paris Sud (Gif-sur-Yvette). Avant le confinement, Vanessa travaillait comme vendeuse dans une boutique de vêtements. Un job, combiné à une bourse pour subvenir aux besoins primaires.

Après la perte de son emploi, Vanessa s’est retrouvée avec un loyer de 880 euros à payer, en plus des factures mensuelles à régler.

Un changement net de revenus

Vanessa finit par changer d’opinion et de tenter l’expérience « escort girl » pour proposer des « services » à des hommes et même des femmes. Les tarifs qu’elle propose varient en fonction du service allant d’une soirée posée pour de la compagnie, et jusqu’à des prestations plus intimes. Le nombre de partenaires est variable dans le même rendez-vous, et la durée également. Vanessa nous avoue qu’elle peut décrocher entre 200 et 500 euros par soir et dans certains cas jusqu’à 1500 euros.

Après la période de tests de quelques mois, Vanessa s’inscrit sur un site spécialisé d’escort à paris et commence à traiter des annonces, « assez nombreuses pendant les confinements ». La jeune étudiante nous avoue après que c’est de l’argent facilement atteignable.

Un plaisir incomparable

Au début de l’aventure, Vanessa était timide et ne savait pas ce qu’elle cherchait exactement chez son partenaire. Petit à petit, elle a commencé à pratiquer différentes choses, à mieux communiquer, et transmettre ce qu’elle préfère, et bien différencier cela avec ce qu’elle ne préfère pas. Voici en quelques points ce que notre invitée nous a résumé comme étant, un plaisir incomparable :

  • L’opportunité de satisfaire tous ses désirs.
  • Avoir de l’affection, même de l’amour dans certains cas, ainsi que la reconnaissance envers une femme charmante.
  • Profiter de la chaleur de la personne, et de sa compagnie sur une durée courte et même plusieurs jours de suite.
  • Ne pas penser aux soucis ou aux problèmes qu’on a, en dehors du cadre.
  • Se détendre simplement, et profiter d’un moment relaxant.

Le planning flexible

« Travailler ou expérimenter la vie Escort à Paris, c’est également choisir la flexibilité » nous explique Vanessa. Depuis le début de son aventure, elle peut profiter de la flexibilité de son planning à l’université pour planifier et traiter ses rendez-vous. Si elle choisit une pause ou une période de repos, elle peut facilement mettre ses rendez-vous en pause. Si la jeune étudiante réalise une dépense improbable, alors c’est facile d’augmenter sa disponibilité et ainsi, avoir plus de rendez-vous pour ses compagnons.

Au-delà de la période difficile du Covid-19 que nous traversons tous, Vanessa est tout de même ravie de son choix. Elle a pu financièrement remonter la pente, tout en réalisant certains de ses fantasmes, et envies sexuelles. En plus de cela, certains de ses compagnons sont tellement ravis, qu’ils font appel à elle à diverses occasions : pour des vacances ailleurs, des weekends à la montagne, …etc.

Pour le moment, Vanessa continue son activité nocturne, et ne voit pas de manière claire son avenir. Elle nous explique « tout sera en fonction de la situation sanitaire tendue, on verra pour l’avenir ». Elle se préoccupe avant tout du moment présent. Shopping en ligne, du sport à domicile, et le maintien de ses cours et activités universitaires à distance avec une partie réalisée en présentiel.

Pour finir, Vanessa nous explique que de plus en plus d’étudiants et jeunes en situation difficile ou de précarité, s’orienteront vers le domaine de l’Escort pour survivre à chaque fin du mois. Pour contribuer à financer certaines dépenses de leurs parents également.

Elle finit en ajoutant : « Les sites comme Escort Europe nous ont permis de découvrir ce milieu, et de s’épanouir petit à petit tout en gagnant un revenu stable et attractif ». C’est un pari que cette étudiante a choisi, et qui a donné ses fruits en quelques jours seulement et malgré les quelques difficultés qu’elle a rencontré à ses débuts.

SHARE
Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé de Médias Internationaux à Paris, de Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et de Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres. Contact : cheikhdieng05@gmail.com