Complicité entre ONG et passeurs : face à la polémique, Castaner tente de sauver sa peau

0
64

Christophe Castaner a pris ses distances avec les mouvances d’extrême-droite après ses propos ce 5 avril selon lesquels il existe des preuves d’une complicité entre ONG et passeurs

Christophe Castaner tente de rectifier le tir. En effet, ce 5 avril, après avoir évoqué une complicité entre les ONG et les passeurs (de migrants), le ministre français avait semé une grosse polémique sur les réseaux sociaux. A gauche, on lui reprochait d’emprunter le discours de l’extrême-droite.

Ce 7 avril, le mouvement proche du Rassemblement National, Génération Identitaire, connu pour son opposition farouche à l’immigration, n’a pas hésité à marquer le coup, faisant de Christophe Castaner son « adhérent d’honneur ». « Christophe Castaner, adhérent d’honneur », pouvait-on lire dans une photo publiée par Génération Identitaire sur Twitter.

Dans un message publié sur son compte twitter, Anaïs Lignier, militante et cadre de Génération Identitaire, écrit : « puisque Christophe Castaner rejoint les positions de Génération Identitaire sur la complicité des ONG avec les mafias de passeurs, nous lui adressons une carte ‘adhérent d’honneur’. Bienvenu chez nous ».

« Je ne céderai rien aux provocations de ‘Génération Identitaire’ »                 

Ce lundi, le ministre de l’Intérieur n’a pas hésité à réagir. Il a promis de ne pas céder aux provocations de Génération Identitaire. « Le combat contre l’extrême-droite est au cœur de mon engagement politique. Je ne céderai rien aux provocations de ‘Génération Identitaire’ dont je condamne l’idéologie haineuse, les exactions répugnantes et les outrances répétées ».

Pour rappel, Christophe Castaner avait dénoncé, ce 5 avril, lors de la conférence de presse des ministres de l’intérieur du G7, la collusion entre ONG et passeurs. « (…) En Méditerranée centrale, on a observé de façon tout à fait documentée je vous le dis, une réelle collusion, à certains moments, entre les trafiquants de migrants et certaines ONG. (…) Des ONG, dans ce cas-là, ont pu se faire complices des passeurs », disait-il. Une déclaration qui avait suscité une vive polémique en France.