Complicité entre passeurs et ONG : Castaner vient de tuer les derniers espoirs de Macron

0
544

La déclaration de trop. Christophe Castaner, actuel ministre français de l’Intérieur, a tenu des propos qui ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux ce samedi. En effet, lors de la conférence de presse des ministres de l’Intérieur du G7, plusieurs questions ont été abordées, notamment celle liée à l’immigration, un sujet sensible qui divise profondément.

Et sur ce sujet, le ministre de l’Intérieur a adopté une position jusque-là défendue par des partis d’extrême-droite selon laquelle il existe une collusion entre les ONG et les passeurs afin de faire entrer le plus de migrants possible sur le continent. « On a observé que certaines ONG étaient en contact téléphonique avec des passeurs. Les ONG, dans ce cas-là,  ont pu se faire complices des passeurs », a-t-il déclaré.

Les propos de Castaner sont d’une gravité extrême et démontre une nouvelle fois les limites communicationnelles du gouvernement. En pleine crise des Gilets Jaunes, au moment où les Français-e-s tentent de trouver une issue à la crise et éviter à tout prix qu’elle ne profite à l’extrême-droite, le ministre de l’Intérieur de Macron, connu pour sa détermination à en finir avec les extrêmes, leur offre un très joli cadeau.

C’est d’autant plus grave que ces déclarations sont tenues par le ministre à moins de deux mois des Européennes, une élection cruciale pour la LREM face aux mouvements nationalistes européens, dont le Rassemblement National de Marine Le Pen. En tout cas, sur les réseaux sociaux, les extrêmes ont trinqué, convaincus d’avoir déjà remporté une première victoire symbolique dans leur guerre contre une immigration qu’ils qualifient souvent d’ « invasion ».

« Les ONG sont complices du trafic d’êtres humains. Depuis notre opération avec le C-Star, #DefendEurope en méditerranée en 2017, nous n’avons cessé de le répéter. Et le réel finit toujours par vaincre : Castaner a reconnu aujourd’hui que Génération Identitaire avait raison », s’est réjoui Clément Galant, patron de Génération Identitaire sur Twitter.

Du côté du Rassemblement National, les propos tenus par Christophe Castaner ont suscité une immense joie. « Castaner reconnaît désormais que les ONG ont pu se faire complices des passeurs. Tiens, il tient désormais le même discours sur ce sujet que Marine Le Pen. Ce n’était donc pas une Fake News », a twitté Thierry Mariani, candidat à la liste Rassemblement National aux Européennes.

A gauche, les condamnations ont été légion et virulentes. Certaines personnalités politiques n’ont pas hésité à accuser le ministre de l’Intérieur de faire le jeu du Rassemblement National, en totale contradiction avec la politique anti-nationaliste et anti-extrême d’Emmanuel Macron.

Je pense que cette maladresse monumentale commise à deux mois des Européennes confirme le sérieux problème du gouvernement Macron en termes de communication, un gouvernement où des ministres tiennent parfois des discours en totale contradiction avec la ligne du président de la République.

Même si les affirmations de Castaner sont fondées, vue la gravité de l’erreur, le ministre de l’Intérieur, qui vient d’offre un immense cadeau à l’extrême-droite européenne, aurait mieux fait de rendre le tablier ou dans ce cas que Macron prenne ses responsabilités en le virant afin de sauver l’image du gouvernement terni par cette énième erreur politique.

Après une gestion désastreuse de la crise des Gilets Jaunes, après la tempête suscitée par l’Affaire Benalla, l’énième erreur de communication d’un ministre de l’Intérieur (ex socialiste) sur un sujet aussi sensible que l’immigration prouve la forte division qui règne au sein de ce gouvernement.

Franchement, je pense que les chances de Macron de briguer un second mandat sont déjà foutues.