Confinement en France : les évêques se révoltent et exigent la réouverture des églises

0
197
30 juin 2017 : Ordinations sacerdotales présidée par Mgr Michel AUPETIT, archevêque de Paris, célébrée en la cath. Notre Dame à Paris (75), France.

La Conférence des Evêques de France (CEF) exige la réouverture des églises pour que les messes puissent y être célébrées 

Un vent de révolte est en train de souffler en France et désormais, ce sont presque tous les secteurs qui sont touchés. En effet, après le refus catégoriquement des maires de faire fermer des petits commerces, c’est au tour de l’église catholique de se révolter pour exiger la reprise des messes.

C’est en tout cas ce qu’on a appris ce 2 novembre d’un communiqué de presse publié par la CEF (Conférence des Evêques de France) dénonçant l’interdiction des messes dans le cadre du reconfinement. La CEF condamne fermement cette mesure et parle  d’ “une atteinte à la liberté de culte”.

“Ces célébrations sont vitales”

Dans son communiqué la CEF ne mâche pas ses mots. “Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort, après consultation de tous les évêques de France réunis en Assemblée plénière ce 2 novembre, estime hors de proportion l’interdiction de célébrer la messe et d’autres sacrements en communauté. Pour les fidèles, ces célébrations sont vitales parce qu’elles sont une rencontre avec le Seigneur et avec les autres frères”, peut-on lire. Les évêques de France annoncent qu’ils déposeront un référé liberté au Conseil d’Etat.

Il est à noter que la colère des évêques de France n’est pas passée inaperçue car ils ont déjà reçu des soutiens au sein de la classe politique, notamment d’Eric Ciotti, élu de droite qui, dans un twitte, a appelé à ne pas renoncer aux fêtes de la Toussaint.

Pour lire le communiqué de la CEF, cliquez ici : Communiqué CEF