Coronavirus : Trump ne veut plus voir des Européens aux Etats-Unis pendant 30 jours

0
464

Pour éviter la propagation du Coronavirus sur le territoire américain, Donald Trump a annoncé ce mercredi l’interdiction d’entrer aux Etats-Unis des ressortissants européens, un continent où la pandémie fait des ravages depuis deux semaines

Face à la progression rapide du Coronavirus, le président américain, Donald Trump, très critiqué par l’opposition démocrate sur sa gestion de l’épidémie, a décidé de prendre de mesures extrêmes, en annonçant ces dernières heures l’interdiction aux ressortissants européens d’entrer sur le territoire américain.

L’annonce a été faite par le président américain dans une allocution retransmise en direct à la télé à la suite de la décision de l’OMS d’élever le Coronavirus à l’état de pandémie. « L’Union Européenne a échoué à prendre ses précautions et en conséquence, de nombreux cas détectés aux Etats-Unis proviennent de l’Europe », a-t-il déploré.

« 100.000 Français concernés par l’interdiction »

Et d’ajouter : « après avoir consulté les professionnels de santé du gouvernement, j’ai décidé de prendre des mesures fortes mais nécessaires afin de protéger la santé et le bien-être de tous les Américains. Pour empêcher que de nouveaux cas puissent entrer dans notre territoire, nous allons annuler tous les voyages en provenance de l’Europe vers les Etats-Unis pour les trente prochains jours. Cette interdiction entrera en vigueur ce vendredi à minuit ». Trump précise que la Grande-Bretagne n’est pas concernée par cette restriction.

La décision de Trump intervient dans un contexte de guerre contre le Coronavirus dans plusieurs pays européens, notamment en Italie où le virus a déjà fait des milliers de morts mais aussi en Espagne et en France, deux pays qui comptent, eux-aussi, des milliers de cas détectés, y compris des hommes politiques de premier plan.

Si en Espagne, l’on ne sait pas encore le nombre de personnes qui seront pénalisées par la décision de Trump, en France, environ 100.000 personnes sont concernées, selon Boursorama. Le média ajoute que si l’interdiction se prolonge, les Français concernés seront au nombre de 400.000.