Corruption : Gilead commande une étude pour défendre le Remdesivir, son médicament anti-Covid interdit par l’OMS

Le laboratoire Gilead veut-il réintroduire son médicament (remdesivir) interdit de vente depuis novembre 2020 par l’OMS? La question se pose à la suite d’un communiqué publié ce 21 juin par le laboratoire sur son site officiel et qui a été consulté par Lecourrier-du-soir.com. D’après Gilead, ce médicament de lutte contre le Covid-19 et dont la commercialisation lui avait rapporté 900 millions de dollars est bien efficace.

Moins d’un an après l’interdiction de vente de ce médicament par l’OMS qui lui reproche son inefficacité, Gilead évoque une nouvelle étude qui a balayé d’un revers de mains les accusations. D’après le laboratoire impliqué dans des affaires de corruption, il n’y a aucun doute que le remdesivir a bien participé à la réduction de la mortalité.

Le laboratoire parle de trois études présentées par le WMF (World Microbe Forum) auxquelles 98 654 patients de Covid-19. “Toutes les trois études ont observé que, parmi tous les patients, ceux qui ont reçu le remdesivir présentent un taux de mortalité plus faible”, note Gilead. D’après la même source, le taux de mortalité chez les patients ayant utilisé ce médicament est de seulement 23%.

La question à se poser est celle de savoir pourquoi la publication d’une telle étude au moment où les gouvernements du monde entier veulent accélérer la vaccination. En plus, le médicament a été interdit de vente depuis novembre 2020 par l’OMS qui doute de son efficacité.

Cette affaire pue jusqu’en enfer car le laboratoire est connu pour ses pratiques très malsaines. D’ailleurs, le 8 octobre 2020, il avait signé un contrat avec l’UE pour vendre le remdesivir alors qu’à la date du 23 septembre, l’OMS l’avait alerté des résultats négatifs de son médicament d’après une étude réalisée dans 405 hôpitaux de 35 pays sur 11 000 malades de Covid.

A quoi joue Gilead? C’est question doit trouver une réponse, et vite.

Pour lire le communiqué de Gilead, cliquez ici : GILEAD