Coup de théâtre aux Etats-Unis : le Conseil Scientifique a gonflé les chiffres de vaccination dans certains Etats

Dans les Etats américains de Virginie-Occidentale et de Floride, le Conseil Scientifique américain (CDC) est accusé d’avoir gonflé le taux de vaccination en pleine crise sanitaire. Le CDC (Center For Disease Control) impute l’erreur à une faille informatique

Le Conseil Scientifique américain pris la main dans le pot de confiture. Alors que l’Etat fédéral est obligé de recourir à la vaccination obligatoire pour faire face à la chute du taux de vaccination noté ces dernières semaines, certains Etats nord-américains se livrent à un jeu dangereux en gonflant le taux de vaccination.

C’est du moins le cas West Virginia (Virginie-Occidentale). En effet, d’après plusieurs sources dont The Hill, le gouverneur de cet Etat accuse le CDC (Center For Disease Control) d’avoir gonflé les chiffres de vaccination, ce qui a eu des conséquences non négligeables car ayant fait chuter le taux de vaccination.

Selon James Hoyer, général de l’Armée à la retraite (cité par la source) et membre du comité scientifique de la ville, depuis le mois de mai, les chiffres envoyés par le Conseil Scientifique ont été multipliés par deux. Ce 22 septembre, la même information a été confirmée par le média local, WestVirginaLocalNews.com.

“Nous rejetons la faute sur le CDC, c’est de leur faute”

Le gouverneur Jim Justice ne décolère pas et impute la responsabilité au CDC. “Nous rejetons la faute sur le CDC, c’est de leur faute. Il n’y a aucun doute que c’est de leur faute”, dénonce-t-il. Apparemment, la Virginie-Occidentale n’est pas le seul Etat américain à avoir ce problème de décompte. Dans l’Etat de Floride, les chiffres ont aussi été gonflés.

C’est en tout cas ce que nous apprend le média Local10.com dans un article publié ce 22 septembre. En effet, selon cette source qui cite de nombreux experts scientifiques, la déclaration des autorités sanitaires selon laquelle 90% des habitants du compté de Miami-Dade sont vaccinés ne tient pas la route.

“Le pourcentage de personnes vaccinées n’est en aucun cas proche de 90%.  Ceci donne aux gens une fausse illusion de sécurité. Ce n’est tout simplement pas vrai”, a martelé le docteur Aileen Marty, infectiologue à l’université de Floride, indiquant que de nombreux personnes qui se disent vaccinées ne vivent même pas dans cette localité.