Coup de théâtre aux Etats-Unis : l’Etat de Michigan condamné à 200 000 dollars pour avoir imposé le confinement

Une information passée sous silence. En juin dernier, l’Etat de Michigan, aux Etats-Unis, a été condamné à payer 200 000 dollars pour avoir piétiné les libertés individuelles en imposant le confinement, une mesure sévère que la justice considère comme un abus de pouvoir 

Deux ans après l’arrivée de la Covid, l’heure est désormais à la reddition des comptes. Et aux Etats-Unis, l’Etat de Michigan, dont le gouverneur Gretchen Whitmer avait fait face à une véritable révolte populaire, a été sévèrement condamné par la justice pour avoir imposé, en toute illégalité, des mesures de restrictions.

C’est l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue du média Detroit News. En effet, d’après cette source, l’Etat de Michigan a finalement été contraint par la justice à payer 200 000 dollars de frais d’avocats pour abus de pouvoir. La source parle d’une plainte déposée par le Mackinay Center, un institut qui prône l’économie de marché et une intervention limitée de l’Etat.

Dans un communiqué publié sur son site officiel et consulté par Lecourrier-du-soir.com, le MacKinay Center nous en dit un peu plus. Ainsi, après s’être réjoui du verdict de la Cour Suprême de Michigan, le centre donne les raisons l’ayant poussé à attaquer en justice l’Etat de Michigan.

“La plainte a été déposée au nom d’un groupe de médecins et d’un patient. Ces clients ont été lésés par les mesures prises par le gouvernement qui leur a interdit d’aller voir les patients à moins que la visite (médicale) soit considérée comme ‘essentielle’ tel que défini par l’Etat”, explique le centre.

La nouvelle a suscité l’immense soulagement de Josep G. Lehman, président du MacKinay Center. “Pendant cinq mois, le gouvernement Whitmer a bafoué la loi, supprimé les libertés civiles et a pris le contrôle des activités quotidiennes de 10 millions de résidents de Michigan”, a-t-il réagi.

Et d’ajouter : “pendant ce temps, les mesures décrétées par le gouvernement cherchaient à piloter presque chaque aspect de nos vies. Nous sommes fiers d’avoir réussi à déposer une plainte pour restaurer la liberté de tous les résidents de Michigan et nous restons sur nos gardes pour empêcher une prochaine action dictée arbitrairement par le gouverneur”.