Coup de théâtre aux USA : 2 études scientifiques concluent que les doses de rappel ne sont pas meilleures que les anciennes doses

Deux études séparées sur les doses de rappel concluent qu’elles ne sont pas plus efficaces que les (doses) précédentes. Des résultats qui contredisent le gouvernement américain et la FDA qui disent tout le contraire

Une mauvaise nouvelle pour les labos qui ont misé gros pour produire de nouvelles doses en vue d’une éventuelle vague annoncée depuis plusieurs semaines par les gouvernements. En tout cas, les résultats de deux études scientifiques relayées par le média américain CNBC, média officiel et fiable, risquent de ne pas plair à Big Pharma.

En effet, d’après cette source, des études menées par des scientifiques de l’Université de Columbia à New-York sont arrivées à la conclusion que les doses de rappel ne produisent pas, chez les humains, une réponse immunitaire (contre le BA.5) meilleure que les vaccins précédents.

Interrogé, Paul Offit, membre du comité de conseil indépendant de la FDA (Agence Américaine des Médicaments), fait une révélation de taille. “Nous devons être très prudents lorsque nous nous présenterons devant les Américains pour leur vendre ce vaccin comme étant meilleur (que les précédents, ndlr) alors que toutes les données dont nous disposons jusqu’ici ne disent pas la même chose”, prévient-il.

Dans une vidéo postée sur Twitter, Paul Offit persiste et signe : “je ne vois pas les bénéfices de cette dose de rappel”.

SHARE
Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé en Médias Internationaux à Paris, en Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et en Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres. Il est aussi auteur du livre : "Covid-19 ; le monde d'après sera une dictature". Contact : cheikhdieng05@gmail.com