Coup de théâtre : menacée par l’Union Européenne, l’OMS quitte la Russie

Dans une résolution votée mardi 10 mai, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) isole la Russie en ordonnant la fermeture de son bureau de Moscou en signe de protestation contre l’invasion russe en Ukraine, déclenchée le 24 mars 2022 par Vladimir Poutine, président de la Russie

La Russie est dans de beaux draps. En effet, après les sanctions économiques, sportives, c’est désormais son système sanitaire qui est pris pour cible par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui envisage de fermer son bureau basé à Moscou. C’est du moins l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ce 10 mai de plusieurs sources fiables.

Ainsi, à en croire l’agence de presse Reuters qui relaie l’information, une résolution a été adoptée mardi par les membres du pôle Europe de l’institution internationale. Toujours selon la même source, ladite résolution a été approuvée par 43 votes en faveur, 3 contre et 2 abstentions.

D’après les informations obtenues par Reuters, les pays ayant soutenu cette résolution estiment avoir franchi un important pas politique mais expliquent avoir tous mis en œuvre afin d’éviter qu’une telle décision ne puisse avoir des répercussions sur le système sanitaire russe.

Ce mardi 10 mai, l’information a été confirmée par le média américain Politico.eu qui nous apprend par ailleurs que la décision vient tout droit de l’Europe (Union Européenne) et entre dans le cadre d’une stratégie visant à isoler la Russie de Vladimir Poutine, de plus en plus isolée sur la scène internationale.

Ainsi, si l’on en croit cette source, la décision du pole Europe de l’Organisation Mondiale de la Santé s’explique par les virulentes critiques reçues, en 2020, lorsque l’institution avait refusé de s’en prendre à la Chine, pays considéré par les Etats-Unis comme le premier propagateur du Covid dans le monde.

En tout cas, dans cette guerre qui oppose l’Ukraine à la Russie, l’OMS tente de rectifier le tir et assume totalement son soutien à Kiev. D’ailleurs, en marge d’une visite de deux jours en Ukraine, Tedros Adhanom, directeur-général de l’Organisation Mondiale de la Santé, a promis d’apporter tout son soutien à ce pays, à moitié dévasté par la guerre.

“Nous appelons la Russie à mettre fin à cette guerre”

Ainsi, dans une note publiée sur le site officiel de l’organisation, il a envoyé un avertissement à Moscou. “L’OMS a vérifié 200 attaques ayant visé des structures sanitaires en Ukraine depuis le début de la guerre. Toute attaque visant des structures sanitaires est une violation du droit humanitaire international”, prévient-il.

Et d’ajouter : “le Secrétariat continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger et promouvoir la santé en Ukraine. Mais, il y a un médicament que l’OMS ne peut prescrire et dont l’Ukraine a vraiment besoin : la paix. Donc, nous appelons la Russie à mettre fin à cette guerre”.