Coup de théâtre : le Danemark autorise ses citoyens civils à aller combattre en Ukraine

Le Danemark autorise ses citoyens à aller combattre en Ukraine contre les forces russes

Dans un article publié dimanche 27 février, Lecourrier-du-soir.com faisait état d’un risque de guerre mondiale après l’annonce de 12 000 volontaires tchétchènes d’aller combattre aux côtés des forces russes et la publication de l’ambassade ukrainienne en Israël recherchant des volontaires pour soutenir le pays.

Et en Europe, l’idée de déployer des civils pour soutenir les forces ukrainiennes semble séduire de hauts dirigeants politiques. En tout cas, si en France et aux Etats-Unis, aucun dirigeant n’a appelé à un renfort de milices civiles, au Danemark, le gouvernement ne se gêne pas de poser le débat sur la table.

En effet, d’après le média Russia Today, la première ministre danoise, Mette Frederiksen, s’est prononcée sur cette question lors d’une conférence de presse. Sa position est sans ambages. “C’est un choix que tout un chacun peut faire. C’est valable pour tous les Ukrainiens qui vivent ici, mais aussi pour ceux qui pensent pouvoir participer directement à ce conflit”, a-t-elle déclaré.

“Rien n’interdit juridiquement que quelqu’un aille combattre en Ukraine”

Face aux journalistes, la cheffe du gouvernement danois a fait savoir que du point de vue juridique rien n’interdit qu’un citoyen se porte volontaires pour rejoindre les brigades internationales. “Il n’y a rien qui interdit juridiquement que quelqu’un puisse se rendre en Ukraine pour prendre part au conflit”, précise-t-elle.

Pour rappel, ce 24 février, le leader tchétchène, Ramzan Kadyrov, a manifesté son soutien à l’opération militaire russe, annonçant avoir mobilisé 12 000 hommes pour intervenir en Ukraine aux côtés des forces russes. “Voilà des volontaires qui sont prêts à prendre part à toute opération spéciale à tout moment afin de sécuriser notre Etat et notre peuple”, avait-il déclaré depuis Grozny, capitale de la Tchétchénie, ajoutant qu’aucune troupe ne sera déployée sans l’aval de Vladimir Poutine.

S’adressant à ses 12 000 volontaires, le leader Kadyrov a lancé un message fort à Volodymir Zelensky, président de l’Ukraine, lui demandant de présenter ses excuses à Poutine. “Profitant de cette occasion, je voudrais conseiller l’actuel président Zelensky d’appeler notre président et lui présenter ses excuses de ne pas l’avoir fait plutôt. Fais-le pour sauver l’Ukraine, demande pardon et accepte toutes les conditions que la Russie proposera”, lance-t-il.