Coup de théâtre : menacée par Poutine, l’Europe capitule et accepte de payer le gaz russe en rouble

L’UE (Union Européenne) n’interdit plus à ses Etats membres de payer le gaz russe en rouble, mesure à laquelle elle s’était pourtant férocement opposée il y a à peine un mois

“Tout ça pour ça!”, serait-on tenté de dire. En tout cas, plus d’un mois après l’invasion de l’Ukraine par Poutine, tout porte à croire que dans cette guerre diplomatique qui oppose la Russie à l’Union Européenne, Moscou semble avoir pris le dessus. Et les récents évènements sont là pour le confirmer.

En effet, rappelons que dans les premières heures ayant suivi l’invasion russe, l’UE s’est rangée du côté de l’Oncle Sam annonçant, dans la foulée, de lourdes sanctions contre la Russie. Ainsi, afin de “provoquer l’effondrement de l’économie russe” (comme le reconnaissait Bruno Le Maire), l’Union Européenne avait annoncé un embargo sur l’énergie russe.

Mais, à partir de là, les premiers couacs sont apparus au grand jour au sein de l’Union lorsque deux pays, l’Allemagne et la Hongrie, ont ouvertement fait savoir qu’elles ne boycotteront jamais le gaz russe, car une telle décision serait un désastre économique pour leur nation.

Mais, ce ne fut pas la seule pomme de discorde que le président russe, depuis Moscou, a lancé aux Européens. En effet, face aux lourdes sanctions imposées par Bruxelles et Washington, Poutine décidera, quelques jours plus tard, de réagir en imposant à ses clients européens un paiement au gaz russe en roubles, monnaie russe.

L’annonce, faite depuis Moscou, avait immédiatement provoqué l’immense colère des Européens qui avaient juré qu’ils ne paieront jamais en monnaie russe. Mais, apparemment, cette posture ne fut que de façade. Car, derrière, la réalité était beaucoup plus complexe qu’on ne le pensait. L’UE s’était, en effet, rendue compte que boycotter le gaz russe serait synonyme d’une mort économique à long terme.

Et hop! L’Europe retourne sa veste. Après avoir fermement refusé d’acheter le gaz russe en rouble, l’Union Européenne vient d’opérer un virage à 180 degrés en acceptant finalement d’y recourir pour éviter de se tirer une balle dans le pied. C’est du moins l’information obtenue par Lecourrier-du-soir.com ce 24 avril.

En effet, d’après l’agence de presse Reuters, la Commission Européenne a finalement annoncé vendredi dernier que les pays européens pourraient bien payer la facture en rouble sans pourtant enfreindre les sanctions imposées à la Russie de Poutine par l’Occident.

A peine révélé, le retournement de veste de l’Union Européenne déclenche déjà sur les réseaux sociaux une vive polémique. Pour certains, c’est le dollar américain qui vient d’encaisser un coup dur. “L’hégémonie du dollar vient de perdre une jambe”, réagit un internaute.

Pour d’autres, on assiste tout simplement à un véritable cirque de clowns.